Baisse du chômage à relativiser en Loire-Atlantique

Comme partout ailleurs en France, les bonnes statistiques du chômage enregistrées en septembre ne traduisent qu’une lente, fragile et poussive amélioration du marché du travail sans aucune garantie durable.

pole emploi
Il ne s’agit pas là de jouer les éternels Cassandre mais d’interpréter le plus honnêtement la réalité des chiffres de Pôle Emploi en les confrontant aux politiques publiques menées pour inverser la fameuse courbe. Oui, au niveau national, le chômage a fortement baissé en septembre (-1,9%), un résultat inédit depuis plus de quinze ans et qui efface le bilan désastreux du mois d’août (+1,4%). Cette tendance positive ne reflète qu’une partie de la réalité, celle qui se dessine à travers le prisme étroit de la catégorie A de Pôle Emploi où sont regroupées les personnes sans aucune heure de travail.

La valse des emplois précaires

En Loire-Atlantique, 63 380 personnes étaient dans cette situation en septembre 2016, soit 2 000 de moins par rapport au mois précédent. Sur un mois, la diminution est importante (-3,2%), supérieur même au chiffre national. Parallèlement, les deux autres catégories B et C, qui recensent les activités précaires, ont vu leurs nombres d’inscrits progresser respectivement de +2,5% chacune. La catégorie D, où sont répertoriés les actifs sans emploi mais qui suivent une formation professionnelle pour en retrouver un, augmente, elle aussi, de +1,6%.
Pour être clair, les bons chiffres annoncés par le ministère du Travail recouvrent une réalité disparate qui ne traduit pas un réel redémarrage du marché de l’emploi. La Loire-Atlantique compte toujours autant de chômeurs (132 290), un peu même qu’il y a un an (132 990). Ceux qui ont remis le pied à l’étrier ont, dans la majorité des cas, et surtout s’il s’agit de chômeurs de longue durée, ont signé un emploi aidé, précaire par définition. Les autres ont été dirigés vers des formations aptes à leur ouvrir des perspectives d’embauche dans les métiers en quête de main d’œuvre.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *