Nantes : 1 300 vaccinations par jour à La Beaujoire ?

C’est l’objectif que se sont fixés les autorités au regard des capacités d’accueil du parc des expositions. Près de 20 000 inscriptions ont déjà été enregistrées avant l’ouverture des lieux mardi 6 avril.

Comme de nombreuses métropoles, Nantes va accélérer sa campagne de vaccination. Comme annoncé depuis plusieurs semaines, le méga-centre tant attendu est aménagé dans le Grand Palais du parc des expositions, sur le site de La Beaujoire. Une surface (5 500 m²) à la hauteur des enjeux et…surtout des objectifs puisque l’élargissement de l’accès aux fameux sérums (Pfizer-BioNTech, Moderna, Astrazenecca, Johnson & Johnson) va permettre, si tout va bien et si le calendrier est tenu, de contrer la propagation du virus en développant une immunité collective.

Uniquement le Pfizer

Pour y parvenir avant la fin de l’été, il faudra enchaîner et vite, dans des conditions qui doivent assurer une sécurité maximale. . Aujourd’hui, 153 000 personnes ont été partiellement vaccinées en Loire-Atlantique (une dose), et 53 000 le sont totalement (deux doses). C’est à peine plus d’un habitant sur dix. Normal, jusqu’ici, la campagne n’était ouverte qu’à un public ciblé, le plus exposé, et le plus à risque de développer des formes graves de la maladie, les résidents des EHPAD, les seniors de plus de 75 ans atteints de comorbidités, les personnels soignants. Depuis la fin du mois de février, les salariés de plus de 50, eux aussi fragilisés par d’autres pathologies, ont également la possibilité de recevoir une injection via la Médecine du Travail.

L’accès s’élargit désormais aux 70 ans et plus (sans critère), mais aussi aux 18-69 ans chez qui une maladie susceptible de les fragiliser face Covid-19 a été diagnostiquée. Autant dire que, sans être massive, la demande devrait être plus forte dans ces prochaines semaines, bien que le volume de l’offre reste encore conditionnée par celui des approvisionnements : de 450 vaccinations quotidiennes effectuées au centre Nantes-Erdre (le plus grand de la Région), le nombre de doses administrables devrait passer à 1 300 à La Beaujoire, peut-même 2 000 si les stocks le permettent.
Sur place, une quarantaine, peut-être un peu plus, de personnels soignants se relaieront chaque jour. Les injections seront majoritairement confiées à des infirmières libérales. Mais des médecins (libéraux, retraités, étudiants).seront également présents pour d’éventuelles consultations avant et après le passage à la piqûre.
Dès le 7 avril, la vaccinodrome sera ouvert de 8 h 30 à 20 h, sept jours sur sept. Seule la solution Pfizer sera proposées aux candidats. Les inscriptions se font en ligne  Internet (doctolib.fr ou sante.fr). Aide à la prise de rendez-vous au 0 806 000 344, de 9 h à 13 h et de 14 h à 17 h, du lundi au vendredi

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *