FCN : Gourcuff chargé par Kita de refaire vivre le « jeu à la nantaise »

Félicité pour son début saison positif à la tête l’équipe première, l’actuel entraîneur des Canaris va monter en grade au sein du club et prendre en charge le projet sportif global.

Après quinze ans de soubresauts, le temps de la stabilité va-t-il enfin s’installer à la Jonelière ? Aux yeux du président Waldemar Kita, cette constance et cette sérénité, propres à tracer des perspectives de long terme, s’incarnerait à merveille dans la personnalité de Christian Gourcuff, taillé sur-mesure pour porter l’identité du club, dilué depuis plusieurs saisons dans un jeu de chaises musicales sans fin (13 entraîneurs en 12 ans). Nommé en août dernier en lieu et place de Vahid Halilodzic, le technicien de 64 ans, crédité du meilleur début de saison réalisé par le FC Nantes en L1 depuis la saison 1994-95 (2ème après 9 journées), va voir ses missions s’étoffer au sein de la maison jaune.
Outre qu’il va certainement se voir proposer une prolongation de son contrat sur le banc de l’équipe première (l’actuel court sur un an) , Gourcuff est aussi appelé à prendre la direction du secteur sportif, un fonction qui devrait l’amener à définir un projet global au cœur de la formation du club, « des pros jusqu’aux petits » a indiqué le directeur général délégué du FCN Franck Kita. S’il n’emploie pas le terme, c’est bien du fameux « jeu à la Nantaise » dont il est question en filigrane, une philosophie qui se définit « dans une uniformité de style » à tous les étages de l’apprentissage.

« On va essayer de remettre cela en place, ce qui n’a pas été facile pour de multiples raisons avec les entraîneurs précédents » confirme Kita.

Gourcuff endosserait donc le rôle d’une sorte de « manager général » tout en conservant son poste de coach de l’équipe professionnelle.

Si le jeu « à la nantaise » est une expression journalistique récente (elle date du retour de Jean-Claude Suaudeau sur le banc des Canaris au début des années 1990), elle désigne un héritage beaucoup plus ancien qui remonte à la période de José Arribas (1960-1976), adepte d’un style offensif et rapide où le collectif se construit sur la mobilité et la disponibilité des joueurs.

Raynald Denoueix qui avait succédé à Suaudeau en 1997, avait résumé ce principe en un état d’esprit: « le plaisir de se comprendre ».
Autant de références qui parlent à Christian Gourcuff : le breton d’origine s’était inspiré des modèles développés par Arribas à Nantes et Jean Prouff à Rennes pour imprimer une touche offensive au Fc Lorient qu’il fit monter en division 2 en 1985.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *