Nantes : la gratuité des transports plus tôt que prévu ?

L’accès libre au transport collectif chaque week-end pourrait intervenir avant septembre 2021 afin de relancer un niveau de fréquentation en baisse.

A Nantes, comme ailleurs, la crise sanitaire a porté un coup dur aux transports publics : en septembre, la fréquentation sur le réseau Semitan n’a toujours pas recouvré son affluence de l’an dernier (84% par rapport à la « normale »). Plusieurs paramètres sont en cause, dont certains ne sont sans doute pas irréversibles : le confinement du printemps dernier a conduit beaucoup d’usagers à se rabattre sur d’autre modes de locomotion, moins stressants : le vélo ou la trottinette. Mais il faisait doux, voire chaud à cette période. L’entrée dans l’automne puis l’hiver pourrait inverser la tendance. L’impact du télétravail, avec la réduction des déplacements qu’il entraîne, se fait également sentir, même s’il a reculé par rapport à avril ou mai 2020. Autre phénomène, moins mesurable : la peur de la contamination qui a conduit des nantais à changer leurs habitudes.

Dans les comptes, la combinaison de ces facteurs défavorables, auxquels s’ajoute l’annulation de nombreux événements, se traduit par un bilan négatif estimé à 9,2 millions d’euros (chiffre provisoire). Fin août, la perte de recette avait atteint 16 millions d’euros, en cumul depuis le début de la crise (mi-mars). Les consignes sanitaires ont amené la Semitan à investir dans du matériel (masque, signalétique, produits de désinfection et nettoyage) à hauteur de 2,5 millions, au moment même où la baisse de la cotisation patronale mobilité transport a coûté 20 millions d’euros à la collectivité.

Ces difficultés auraient pu laisser penser qu’elles entraîneraient un report de la gratuité partielle des transports le week-end. Il n’en sera rien : cette promesse de la maire Johanna Rolland sera tenue et appliquée à partir de septembre 2021, dans un an donc. Peut-être même plus tôt : les élus voient en effet dans cette mesure un moyen de rebooster la fréquentation du tram et des bus le samedi et le dimanche (avec un effet collatéral positif sur les commerces).
Pour rappel : il est tout prévu de réduire de 20% les tarifs des abonnements à partir du 1er janvier.
D’ici-là, la TAN souhaite « restaurer la confiance » auprès du public. L’exploitant rappelle que du gel hydroalcoolique est distribué à bord des véhicules et mis à disposition des usagers à certaines stations. Elle ajoute qu’une désinfection complète et quotidienne des rames et des bus est effectués et que les valideurs sont protégés par du film virucide afin de diminuer le risque de propagation « manuportée » du virus.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *