Nantes : des règles sanitaires plus strictes en milieu scolaire

Le confinement est entré en vigueur depuis deux jours pour l’ensemble de la population mais les élèves des écoles, collèges et lycées feront leur rentrée lundi. Dans un contexte peu ordinaire.

C’est la principale différence avec le premier confinement du printemps dernier. Et elle est importante : les parents, contraint à l’inactivité s’ils sont commerçants, ou au télétravail s’ils exercent dans le secteur tertiaire, devront télétravailler mais sans leurs enfants à « gérer », du moins en journée. Les jeunes rejoindront les bancs de l’école, du collège et du lycée dès lundi, comme prévu. Mercredi, lors de l’annonce de ce deuxième confinement, le président de la république Emmanuel Macron avait souligné que la continuité du service scolaire serait assurée jusqu’à nouvel ordre, contrairement à ce qui s’était passé en mars et avril.

Inutile de préciser que cette rentrée automnale se fera dans un contexte très particulier : d’abord le traumatisme lié à l’assassinat du professeur d’histoire-géo Samuel Paty, victime d’un terroriste début octobre dans les Yvelines. A l’origine l’Education nationale avait prévu de décaler le début des cours à 10 heures ce lundi afin que chaque établissement puisse rendre un hommage à l’enseignant décédé en tout début de matinée. Changement de programme : finalement, la classe commencera aux horaires habituels, mais la célébration aura bien lieu, à 11 heures, sous la forme « d’une minute de silence » a précisé le recteur de l’Académie de Nantes, relayant une décision de l’Education Nationale, valable sur l’ensemble du territoire. Dans un contexte de surveillance maximal (la plan vigipirate a été porté à son plus haut niveau), l’exécutif prévoit aussi un renforcement de la sécurité autour des écoles, collèges et lycées.

La crise sanitaire ensuite : elle va bouleverser les habitudes et les codes au sein des établissements, notamment chez les petits. Le nouveau protocole, renforcé par rapport à ce qu’il était en septembre, prévoit le port obligatoire du masque dès le CP (avec des modèles adaptés). A partir du CM1, les exemplaires distribués aux élèves seront de taille adulte.
Didier Martin, préfet régional en Pays de la Loire, a par ailleurs recommandé que les enfants les plus jeunes conservent leur masque sur le visage jusqu’« aux abords de leur école ».

La distanciation physique sera la règle lors de l’entrée et la sortie de l’établissement, dans les classes, dans la cour de récréation et durant le temps de restauration, avec une méthodologie encore à définir dans chaque cas. Objectif : éviter au maximum les brassages.
Au self ou à la cantine, où les consignes sont les plus délicates à gérer, l’organisation générale privilégiera « des regroupements par classe et, si possible, toujours à la même table ».

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *