Covid : Nantes bientôt en zone d’alerte renforcée

Ce passage au niveau 2 se traduirait sans doute par la mise en place de nouvelles mesures restrictives, dont de possibles fermetures anticipées des bars en soirée.

Le préfet de Loire-Atlantique, qui représente aussi l’Etat au niveau régional, a prévenu jeudi dernier que l’évolution de l’épidémie de Covid-19 sur le territoire allait sans doute entraîner, « dans les prochains jours », le passage de Nantes Métropole en zone d’alerte renforcée.

Le taux d’incidence y est estimé 114,9 cas diagnostiqués pour 100 000 habitants avec un taux de positivité de 9,8 %. A l’intérieur de la commune nantaise, c’est pire : l’indice culmine à 170, et la proportion de seniors (de plus de 65 ans) infectés dans cette tranche de population, inquiète (79).

A ce stade, aucune annonce nouvelle n’a été faite, mais la déclaration récente du préfet Didier Martin donne le ton des mesures qui pourraient s’appliquer aux nantais, peut-être dès la semaine prochaine : un passage en zone d’alerte renforcée (niveau 2 de la classification « rouge ») mettrait la capitale ligérienne au même niveau que Rennes. Or, là-bas, la situation épidémiologique a conduit les autorités à ordonner la fermeture des bars dès 22 heures chaque soir (l’arrêté préfectoral, confirmé par la justice après une procédure engagée par le syndicat du secteur l’Umih, est en vigueur depuis quinze jours).

Un cluster à l’école Audencia

A Nantes, cette solution est envisagée. Mais rien n’est encore décidé : « elle peut faire partie des discussions qui sont menées avec la métropole » a précisé Didier Martin. A Rennes encore, les autorités avaient également interdit aux salles de sport d’accueillir du public, une décision qui, elle, a finalement été rejetée par le tribunal administratif. Autre mesure possible : l’abaissement à 1 000 personnes de la jauge autorisée pour les spectacles et autres grands évènements (ils sont rares, il est vrai).

A ce jour, et dans l’attente de nouvelles décisions, le port du masque reste bien entendu obligatoire dans toutes les communes de l’agglomération. L’autre restriction porte sur les fêtes privées à caractère familial ou étudiant : elles ne sont évidemment pas interdites, mais le nombre de participants ne doit pas y être supérieur à 30 lorsqu’elles se déroulent dans des salles polyvalentes gérées par une collectivité.

Rappelons qu’à Nantes, un cluster d’ampleur inédite a été décelé au sein de l’école de commerce Audencia : 220 cas positifs sur 1 013 personnes, soit 24,1de taux de positivité.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *