Une cigarette électronique explose dans la main d’un nantais

Un jeune habitant de Ligné (Loire-Atlantique) a été hospitalisé le week-end dernier après un accident avec sa e-cigarette.

L’’engin s’’est mis à siffler comme une cocotte-minute, au moment où il s’’apprêtait à l’’emboucher pour tirer une « latte » de vapeur. Selon Brice, tout s’’est passé en « un quart de seconde » : une brusque sensation de chaleur commence par lui remonter à la figure, et diffuse ce chuintement cramé de vieille locomotive à bout de souffle, d’’où s’échappe une âcre odeur charbonneuse. Il a tout juste le temps d’éloigner la cigarette de son visage, mais l’instrument lui « pète aussitôt » dans la paume, avec la déflagration sourde d’une grenade. Voilà ce qu’’il a raconté au micro de BFM TV depuis son lit d’’hôpital, la main enveloppée dans un épais bandage laissant apparaître ses doigts noircis par le choc.

L’’explosion s’’est produite dans la nuit de vendredi à samedi, à Ligné, près de Nort-sur-Erdre. La victime, apiculteur de 21 ans, a immédiatement alerté son voisin, un pompier volontaire qui lui a prodigué les premiers soins avant de s’’occuper de son transfert à la clinique de la main de Nantes.

Que s’’est-il passé ?  C’’est bien la batterie de lithium-ion, disposée à la base de l’’appareil, qui a explosé dans la main du jeune homme. Celui-ci affirme avoir acheté ce modèle « il y a trois mois », précisant qu’’il « l’’utilisait peu parce qu’’il se déchargeait très vite ». Une enquête est en cours afin de déterminer si cette explosion est due à un défaut de fabrication ou à une utilisation inappropriée qui dédouanerait ainsi le fabricant. D’’après les premiers éléments, l’’e-cigarette en cause dans cette affaire aurait été produite en Chine et serait « peu commercialisée » en France.
Selon un vendeur contacté par l’AFP, certains consommateurs auraient trouvé un moyen d’’augmenter la puissance des batteries pour accroître la vapeur diffusée par la cigarette.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *