Notre-Dame-des-Landes : expulsion imminente des opposants

La justice autorise la Préfet de Loire-Atlantique à faire usage du concours de la force publique pour déloger les opposants concentrés sur la parcelle de La Châtaigne.

La tension est encore montée d’un cran ce mercredi sur le site du futur aéroport de Notre Dame des Landes régulièrement parcouru par des pelotons de surveillance de la gendarmerie : à leur passage, deux des sites clés tenus par les opposants au projet ont été le théâtre d’affrontements « violents ».

La veille, le tribunal de grande instance de Saint-Nazaire a, dans une ordonnance, autorisé la Préfecture à mobiliser la force publique pour expulser les opposants installés « sans droits ni titres » dans des cabanes situés sur la parcelle de La Châtaigne, point chaud de la contestation.

Une évacuation qui s’annonce musclée

Les membres de la «commission du dialogue» constituée  par le gouvernement pour faire baisser la pression et tenter de trouver une sortie de crise sont arrivés mardi à Nantes. Une chose est sûre, ils n’ont pas l’intention de remettre en cause le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Et comme les opposants ne semblent pas vouloir désarmer non plus, leur face-à-face avec la gendarmerie risque encore de se tendre jusqu’à leur évacuation qui pourrait être ordonné par la Préfecture de Loire-Atlantique dans les toutes prochaines heures.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *