Nantes obtient le label French Tech

Le label French Tech a été attribué à Nantes, avec huit autres métropoles françaises. Grâce à ce sésame, la ville va bénéficier d’’une enveloppe pour soutenir le développement de ses start up spécialisées dans le numérique.

En fin de matinée la Secrétaire d’’Etat en charge de l’’économie numérique a dévoilé le nom des neuf villes françaises qui intègrent le programme « French tech ». Nantes est dans la liste.

Il s’’agit d’’un label auquel le gouvernement souhaite consacrer 15 millions d’euros pour lui donner une visibilité nationale. Sur le terrain, une autre enveloppe de 200 millions d’’euros sera répartie entre les neuf territoires reconnus French Tech. Nantes, dont la filière digitale sera désormais identifiée sous la marque « Nantes Tech », va donc recevoir en 20 et 30 millions d’’euros de subventions. Cet argent sera injecté dans ses incubateurs pour soutenir les projets d’’entreprises innovantes positionnées sur l’’économie numérique et des objets connectés.

Si Nantes a été choisi, c’’est que son potentiel a été reconnu : 20 000 personnes travaillent aujourd’’hui dans ce secteur en plein boom (+443% sur vingt ans). Entre 2009 et 2010, la filière s’’est enrichie de près de 500 entreprises nouvelles, dont quelques unes sont devenues des pépites, tels  iAdvize (relations client en ligne), My Script (écriture numérique) ou Lengow (comparateur de prix). Nantes organise environ 500 évènements par an autour du web : c’’est au cours de l’’un d’eux, le Web2Day, que la maire de Nantes Johanna Rolland a tenté de convaincre la Secrétaire d’Etat en charge du numérique Axelle Lemaire du dynamisme nantais.
Le label French a aussi été accordé à Rennes, Montpellier, Lille, Lyon, Marseille, Bordeaux, Marseille, Toulouse et Grenoble.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *