Nantes : les monuments éteints jusqu’à lundi

Dans le cadre de la nouvelle édition du « Earth Hour », la Ville de Nantes va éteindre ses principaux monuments et façades tout le week-end.

Lancé il y a dix ans par l’’association WWF, le « Earth Hour » est un cri de ralliement pour tous ceux qui souhaitent s’’engager, même symboliquement, dans la lutte contre le dérèglement climatique et la surconsommation énergétique. Chaque année, le grand nombre (les Etats, la population, les entreprises et les administrations) sont invités à se joindre aux efforts du petit en éteignant symboliquement leurs lumières. Le rendez-vous est fixé à 20h30 samedi, et doit durer une heure.

Hôtel de Ville éteint

Capitale Européenne verte en 2013, la Ville de Nantes souhaite s’’impliquer pleinement, tout le week end, en procédant à l’’extinction des principaux éclairages publics disposés devant les monuments et façades. Nantes ne sera pas plongé dans un noir complet mais certains de sites qui servent habituellement de repères aux noctambules seront plongés dans le noir jusqu’’à lundi matin.

Ce sera bien évidemment le cas pour l’Hôtel de Ville (Rue de Strasbourg) ,  la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul (Place saint-Pierre), le théâtre Graslin, le dragon du square Mercœur , et les places Royale et du Bouffay. Ce couvre-feu exceptionnel concerne également les allées Flesselles et Port-Maillard, les anciens chantiers navals sur l’île de Nantes, la mairie de Chantenay, l’église Saint-Clair, les ponts Senghor et Tabarly.
L’’opération s’’étalera environ sur 36 heures entre ce vendredi soir et lundi matin, soit pendant les trois nuits du week-end.

le Plan climat-énergie lancé par Nantes métropole, qui se traduit par un emploi modéré des éclairages publics, aurait, selon la collectivité permis de réaliser «de 30% à 70% d’économies sur les consommations d’énergie».

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *