Nantes : le tram n’ira pas jusqu’à l’aéroport

Les décideurs se sont mis d’accord pour déployer un bus à haut niveau de service (BHNS) entre la gare de Nantes et l’aéroport. Une desserte par rail sera également proposée sur la ligne SNCF déjà existante en direction de Sainte-Pazanne.

Après l’abandon du projet de nouvel aéroport à Notre-Dame-des-Landes, le gouvernement d’Edouard Philippe avait pris des engagements destinés à améliorer la fonctionnalité de la structure actuelle, située à Bouguenais, au sud de l’agglomération. La question de l’accessibilité de l’équipement depuis le centre de Nantes et sa gare, était l’un des enjeux des discussions engagées entre les élus de le Métropole, ceux de la Région Pays de la Loire et les services de l’Etat pour compléter le mode de transport en navette. L’idée d’une extension de la ligne de tramway vers Bouguenais avait été évoquée. Elle n’a pas été retenue : vendredi dernier, le contenu du schéma directeur dessiné par les parties prenantes a été dévoilé, et il mise sur d’autres solutions :

La création d’une ligne terrestre utilisée par un bus à haut niveau de service (BHNS) qui partirait de la gare centrale, traverserait l’Ile-de-Nantes, emprunterait la route de Pornic jusqu’au périphérique d’où il rejoindrait l’aéroport et sa zone d’activités. Le mode de circulation du busway sur la rocade, soit en site propre, soit dans des couloir spécifiques, n’a pas encore été déterminé.

13 minutes en TER

L’autre projet -complémentaire du premier – vise à implanter une halte ferroviaire sur le tracé de la ligne SNCF entre Nantes et Sainte-Pazanne. Ce nouveau service permettait aux usagers de prendre le TER en gare de Nantes jusqu’à cette nouvelle station qui serait desservie par le BHNS. Le parcours en train se ferait en moins d’un quart d’heure, auquel s’ajouterait donc le trajet en busway, soit un reliquat de 500 à 800 mètres. D’ici 2030, la Région envisage d’intensifier le trafic, avec un passage toutes les 30 minutes.

À ce stade de discussion, ni le chiffrage ni le calendrier de ces nouveaux équipements n’ont été établis. Sans trop s’avancer, le Conseil régional des Pays de la Loire évoque néanmoins une échéance à 5 ou 6 ans. Au journal Ouest France, les élus ont souligné que ces décisions étaient conditionnées par la réalisation « d’une étude complète (exploitation, faisabilité…) sur l’ensemble de la ligne reliant Pornic/Saint-Gilles-Croix-de-Vie afin d’en préciser les éléments techniques et fonctionnels et atteindre les objectifs de service. »

Les signataires de ce schéma d’accessibilité en transports en commun vers Nantes-Atlantique défendent les choix arrêtés, en ce qu’il répondent, selon eux, « à la volonté de se rendre plus facilement à l’aéroport pour prendre l’avion mais aussi, plus globalement, pour mieux desservir les abords du secteur avec ses nombreuses entreprises« .

 

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *