FC Nantes : Domenech prend la porte, Kombouaré arrive

La valse se poursuit chez les Canaris. L’ancien sélectionneur des Bleus, propulsé en urgence au mois de décembre sur le banc pour redresser le club, est débarqué, faute de résultats. L’ex-défenseur nantais Antoine Kombouaré le remplace.

La carte Raymond Domenech, jouée par Kita après la trêve hivernale, est un pari perdu, un de plus pour le président du FCN qui ajoute un nom supplémentaire à son impressionnant tableau de chasse d’entraîneurs sacrifiés (19 depuis 2007).

Le choix de l’ancien sélectionneur national (2004-2010), précédé par une réputation assez désastreuse, avait suscité plus de doutes que d’espoir parmi les supporteurs de la Maison Jaune. Après la courte expérience Gourcuff (2019-2020), il faut reconnaître que leur crainte était fondée : jamais Domenech ne sera parvenu à redresser la barre ni à donner une orientation sérieuse à un navire en totale perdition depuis trois mois. Pire, sa mission sauvetage s’est soldé par un bilan sportif des plus maigres : aucune victoire en sept matchs de championnat, quatre nuls et trois défaites, dont deux à domicile contre Monaco et Lille. Un bilan encore assombri par l’élimination subie en Coupe de France ce mercredi face à Lens (2-4 sur la pelouse de la Beaujoire).

Seize matchs sans gagner, c’est la triste série que traînent les Canaris depuis les trois points récoltés à Lorient, le 8 novembre dernier. Au classement, le FCN stagne à une très inquiétante 18ème position à trois longueurs de la zone de flottaison occupée…par les morbihannais. Si la compétition s’arrêtait aujourd’hui, les Nantais n’auraient d’autres choix que de disputer leur place en Ligue 1 face à un prétendant de l’étage inférieur, dans le cadre d’une double confrontation aller-retour, les barrages.

Un contexte devenu intenable pour Domenech, plombé par une communication toujours aussi chaotique face à la presse. Pressé d’agir avant le périlleux derby de dimanche prochain contre Angers, le président Waldemar Kita a décidé de se débarrasser de cet énième intérimaire et de confier la destinée sportive du FCN à Antoine Kombouaré, une personnalité bien connue du club (il a été défenseur de 1983 à 1990).

L’ancien entraîneur du PSG, puis de Guingamp, a déjà joué le pompier de service à Dijon en 2018 (avec succès) puis à Toulouse la saison dernière (en vain, puisqu’il s’était finalement fait limoger après dix défaites consécutives).
Sous l’ère Kita, il sera le 19e coach à s’asseoir sur le banc des Jaunes, triste record pour le FC Nantes, incapable de stabiliser sa situation au plus haut niveau du football français.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *