Quelles plages autorisées en Loire-Atlantique ?

Une quinzaine de communes du littoral ont obtenir une dérogation de la Préfecture pour rouvrir leurs sites aux baigneurs, sportifs et promeneurs. Avec quelques restrictions.

Alors que commence le premier week-end du déconfinement, les autorités publiques ont lâché du lest sur le sort réservé aux plages dans le contexte sanitaire lié à l’épidémie de Covid-19 : en Loire-Atlantique, le processus s’est fait en deux temps. Mardi, la Préfecture n’avait prévu d’accorder des autorisations de réouvertures qu’à deux maires, ceux de La Baule et de Pornichet. Finalement, sous la pression des autres élus locaux du territoire, les dérogations concerneront une quinzaine de communes, à partir de ce vendredi 15 mai, soit la quasi-totalité du littoral du département. Sur la Côte d’Amour (presqu’île guérandaise), les plages de Mesquer, Assérac, Piriac-sur-Mer, La Turballe, Le Croisic, Le Pouliguen, Saint-Nazaire seront de nouveau accessibles au public (en plus de la Baule-Escoublac et Pornichet). Idem, sur la côte de Jade (au sud de l’estuaire) pour La Bernerie, Pornic, Les-Moutiers-en-Retz, la Plaine-sur-Mer et Saint-Michel-Chef-Chef.

Concrètement, qu’impliquent ces décisions pour ceux qui, dans les tous prochains jours, ont l’intention de se rendre sur ces sites ?

Interdiction  de s’allonger sur les plages

Rappelons que, dans l’absolu, les règles du déconfinement entrées en vigueur le 11 mai dernier interdisent aux personnes domiciliées à plus de 100 kilomètres de s’y déplacer. Pour tous les autres, il faudra respecter un certain nombre de consignes et se plier aux horaires d’ouvertures, de 8 heures à 21 heures. Durant ces créneaux (et aussi en dehors, cela va sans dire), aucun pique-nique ni rassemblements supérieurs à dix individus, ni séances de sport collectives et autres événements festifs (improvisés ou non) ne seront tolérés. Les textes officiels proscrivent d’ailleurs la consommation d’alcool sur place et limitent l’usage des plages à des pratiques dynamiques, soit individuelles ou en tous petits groupes (baignades, promenades, exercices physiques). Pas question, par exemple, de stationner sur le sable en postions assise ou allongée.

Dans tous les cas, les autorités veilleront à ce qu’une distance d’1 mètre minimum soit respectée entre chaque personne, et de 5 mètres entre les groupes, rappelle la Préfecture de Loire-Atlantique. Le représentant de l’Etat annonce d’ailleurs qu’une signalisation spécifique sera mise en place à tous les points d’accès aux sites afin d’informer le public des nouvelles réglementations en vigueur et de leur obligation de s’y conformer. Les sites internet de l’administration, les publications de la Mairie et l’Office de Tourisme relaieront aussi ces consignes sanitaires.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *