Le CHU Hôtel-Dieu et l’hôpital Nord-Laënnec vont déménager sur l’île de Nantes

Le mardi 16 juillet, le projet de déménagement du CHU a été approuvé par Marisol Touraine, la Ministre de la Santé. Cela veut dire qu’à l’horizon 2023-2025, l’Ile de Nantes va regrouper l’ensemble des services hospitaliers de la ville, accessibles actuellement sur les sites du CHU Hôtel-Dieu et de l’hôpital Nord-Laënnec.

Ce projet de déménagement à Nantes fait partie des préoccupations du Premier ministre Jean-Marc Ayrault depuis plus longtemps. Il a été enfin signé le 15 juillet par Nantes métropole et le CHU et ensuite approuvé par la Ministre de la Santé le lendemain. Le nouveau site regroupant la totalité des services hospitaliers à Nantes ne sera pas à proximité de la Place de la République, comme prévu en 2006, mais dans la zone du Pont des Trois-Continents. Le site ouvrira 10 hectares et bénéficiera d’une proximité des grands axes routiers.

Les controverses autour du déménagement du CHU

Depuis le début, le projet a été fortement contesté par le maire de Saint-Herblain et d’autres acteurs de l’agglomération nantaise. Ces controverses sont dues notamment à un projet proposant une implantation à Saint-Herblain.

Toutefois, après une ample étude réalisée par COMERPO (Le Comité interministériel de Performance et de Modernisation de l’offre de soins), le projet a été validé pour mise en place. Son succès est dû à la possibilité de réunir les services hospitaliers, de formation et de recherche sur un seul site au cœur de la ville de Nantes.

Les avantages du nouveau site

Le principal avantage du Centre hospitalier sur l’Ile de Nantes est de réunir le CHU, l’Hôpital Nord-Laënnec et la Facultés de Médecine et de Pharmacie. Le site prévu à l’horizon 2023-2025 s’appelle Gloriette. Il est destiné à jouer le rôle de centre hospitalier, universitaire et de recherche. Il permettra de développer tous les projets relevant des domaines de la santé et de la biotechnologie qui avaient déjà connu un succès dans l’agglomération nantaise.

Ce projet permettra en plus d’éviter chaque année plus de 10.000 transferts de patients entre les hôpitaux de Nord Laënnec et d’Hôtel-Dieu. Ainsi, le regroupement des services permettra aux deux hôpitaux de réaliser des économies de près de 4,6 millions d’euros sur les coûts des transferts des patients entre leurs sites.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *