La Silicon Valley n’est plus « le bout du monde »

Située à 9 000 kilomètres de Paris, la Silicon Valley apparaît comme un paradis inaccessible pour les entrepreneurs français. Un tour operator y propose pourtant des voyages d’affaires.

Comment découvrir la Silicon Valley autrement que par les livres, les nombreux reportages ou les films de cinéma ? Le site, qui s’étend près de San Francisco (Californie), n’est pas à proprement parler un paysage de carte postale ni un lieu de villégiature renommé. Pour beaucoup de français, ce lieu mythique apparaît pourtant comme un Eldorado. C’est là, dans ce pôle dédié aux nouvelles technologies, que sont nés des géants de l’informatique et du numérique, souvent à partir de rien, comme Apple ou Google. Il faut dire que les investisseurs de Silicon Valley sélectionnent les entrepreneurs qui leur semblent le splus prometteurs. Ils se trompent parfois, mais l’histoire a prouvé que leur audace a souvent payé.

Aujourd’hui 20 000 entreprise font vivre « The Valley », avec leurs emplois (1,3 millions), leurs prototypes, leurs labos, leur business. Des francophones, établis là-bas, ont lancé un site internet (Silicon Valley.fr) pour susciter des contacts des deux côtés de l’Atlantique. Aujourd’hui, ils vont plus loin en proposant aux chefs d’entreprises français de venir découvrir ce symbole du rêve américain. Un premier voyage d’affaires avait été organisé en mai 2014. Deux autres sont programmés du 16 au 21 novembre et du 30 au 4 décembre 2014.
Il s’agit d’un petit périple de quelques jours ponctués de colloques, des visites d’netreprises, de rencontres et de formations.

« Ce voyage permet à tout chef d’entreprise en quête d’innovation et d’inspiration de trouver les réponses à ses questions  et les pistes de réflexion nécessaires au développement de son business » explique Charlotte Petit-Noble, dirigeante de Silicon-Valley.fr.

S’inscrire

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *