Saint-Nazaire démoli par Eric et Ramzy

Lors de leur passage au Petit Journal de Canal +, les deux comiques ont flingué l’’image de Saint-Nazaire devant un million de téléspectateurs.

ramzy

En promotion pour leur dernier film « La Tour 2 contrôle infernal », Eric Judor et Ramzy Bédia, duo comique révélé par Fun Radio au milieu des années 1990, ont livré une prestation acide, lundi soir, sur le plateau du Petit Journal où Yann Barthès, présentateur en chef de ce programme d’’infotainment, leur a proposé de réagir à la tournée qui les a conduits un peu partout en France pour y vendre leur dernière production et rencontrer la presse locale. D’’eux-mêmes, les coéquipiers en sont venus à évoquer Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), une ville où ils sont descendus récemment pour parler de « la Tour 2 » et qui – c’est peu de le dire-  semble les avoir traumatisés. « Vous êtes déjà allé là-bas ? » lance Eric à Barthès, eh bien je vous déconseille d’’y aller. C’’est flippant, je te jure. » Cette sortie dont beaucoup, jusqu’à l’’animateur, ont douté qu’elle fût à prendre ou non au pied de la lettre, a mal passé la Loire et créé un certain remous parmi les habitants et élus de Saint-Nazaire, heureux pourtant d’’apprendre ce mardi que de nouvelles commandes de navires avaient été prises auprès des chantiers STX.
Anticipant l’’avalanche de critiques, Eric et Ramzy ont invité les nazairiens à ne pas s’’en prendre à eux, mais à « gueuler contre leur maire » qui devrait tout « tout casser, tout refaire » parce-que cette ville « c’’est horrible et dégueulasse ». Et Eric d’’ajouter, pour enfoncer le clou : « Tu y rentres, tu chiales. On est arrivés de bonne humeur. Au fur et à mesure, je regarde Ramzy, il avait des larmes. Je dis mais tu pleures ? Il ne se rendait pas compte qu’il pleurait. C’est l’effet Saint-Nazaire ! ».
Devant la réaction des twittos locaux qui vantaient, mardi matin, la beauté du festival les Escales et la douceur du bord de mer, les humoristes ont posté un message sur leur page Facebook dans lequel ils reconnaissent un « jugement hâtif » et une intention humoristique: « C’’était juste une vanne, violente, soit. Notre erreur a été d’y passer le matin tôt, sous la pluie, et de nous concentrer uniquement sur les 200 mètres qui entourent le cinéma ».

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *