Notre-Dame-des-Landes : un sondage favorable à l’aéroport

Dans la configuration d’un référendum limité au seul département de Loire-Atlantique, le « oui » l’emporterait largement, indique un sondage Ifop.

opposition

Jusqu’en octobre, échéance fixée par François Hollande pour organiser un référendum sur le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, les sondages vont s’enchaîner sur place, au risque de saturer le débat et d’accroître encore les tensions.

Une première enquête, menée par l’Institut Ifop pour iTélé auprès d »un panel de 545 personnes domiciliées en Loire-Atlantique, va sans doute confirmer les craintes de ceux qui, parmi les «antis», redoutent qu’une consultation organisée à l’échelle départementale ne serve les intérêts que des seuls élus locaux, majoritairement partisans du « oui ». A la tête de ces baronnies assises sur une clientèle nombreuse et capables, à l’instar des seigneurs d’Ancien Régime, d’activer dans leur fief de puissants réseaux d’influence, on trouve, au premier échelon, la maire socialiste de Nantes Johanna Rolland favorable au transfert, et puis, au troisième étage, le sénateur LR (Les Républicains) Bruno Retailleau devenu président de la Région Pays de la Loire, ennemi déclaré des ZADistes dont il réclame l’évacuation à cor et à cri pour faire place nette sur le site du futur chantier. Entre ces deux niveaux, Philippe Grosvalet, président PS du Conseil départemental de Loire-Atlantique, lui-même pro-aéroport, résume bien le consensus politique qui, à quelques nuances près, règne sur ce dossier « porté depuis de longues années par des élus de gauche comme de droite ».

Créations d’emplois

Supporteur du projet également, Christophe Priou, le seul député étiqueté à droite en Loire-Atlantique, élu dans la circonscription de Notre-Dame-des-Landes*. Il rejoint la ligne de Dominique Raimbourg, député PS de la 4ème circonscription où est implanté l’actuel aéroport Nantes-Atlantique, celle également de Jean-Marc Ayrault (3ème circonscription), maire de Nantes entre 1989 et 2012, ancien premier ministre revenu au gouvernement en février dernier.
Sur le territoire, seul l’écologiste François de Rugy (première circonscription Nantes, Orvault, Sautron) dispose d’un strapontin national pour relayer la voix des opposants, avec le soutien de Nicolas Hulot ou encore du co-fondateur du Parti de gauche et député européen Jean-Luc Mélenchon.
A la question « Êtes vous favorable ou opposé au projet d’aéroport ? » posée par l’Ifop 58% des interrogés ont répondu positivement (28% « plutôt favorables » et 30% « tout à fait »). La plupart justifient leur choix par des raisons économiques, convaincus qu’un nouvel aéroport aurait des retombées positives sur l’économie de Loire-Atlantique et créerait des emplois.

* Le maire de la commune, Jean-Paul Naud, réélu en 2014, s’oppose au projet de transfert de l’aéroport nantais sur ses terres et co-préside, à ce titre, l’association Cedpa (collectif d’élus doutant de la pertinence de l’aéroport).

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *