Nantes : une aide pour compenser l’annulation du marché de Noël

Une enveloppe de 750 euros sera versée aux commerçants qui avaient réservé un emplacement.

L’entrée en vigueur du deuxième confinement en novembre dernier avait définitivement scellé le sort du traditionnel marché de Noël, victime collatérale de la crise sanitaire. Comme à Angers, l’annulation de l’évènement a donné lieu à des situations conflictuelles entre son organisateur, la société 2A, et les enseignes qui avaient réservé un chalet pour s’offrir une vitrine commerciale lors de de cette période cruciale pour leurs affaires. Le contrat, signé au premier semestre 2020, introduisait dans ses clauses un « cas de force majeure » pour le cas où le marché devait ne pas avoir lieu, hypothèse qui paraissait très plausible à l’époque où ces commandes ont été passées.

En vertu de cette nouvelle disposition, qui prenait en compte le risque représenté par la pandémie et un partage entre les parties prenantes de ses conséquences financières, le prestataire s’engageait à ne rembourser qu’une partie (50%) des acomptes versés par les locataires. Un point que contestent aujourd’hui une trentaine de commerçants, prompts à réclamer un dédommagement, sinon total, du moins plus conséquent : une procédure judiciaire déclenchée en ce sens par ce collectif d’ailleurs va déboucher sur la tenue d’une audience au tribunal de commerce le 26 janvier prochain.

6 000 euros d’investissement pour les commerçants

En attendant, la Ville de Nantes avait annoncé, en décembre dernier, son intention de dénouer des contentieux en mettant un peu d’argent sur la table : les contours de ce dispositif ont été dévoilés ces derniers jours. Il se traduira par le versement d’une enveloppe de 750 euros pour chacun des locataires pénalisés par l’annulation du marché du Noël, une petite rallonge qui, en l’état, s’ajouterait à la part prise en charge par 2A Organisation. Ces sommes ne seront pas allouées directement aux commerçants avec lesquels la municipalité n’a pas de lien juridique. C’est donc bien le prestataire qui percevra ces fonds publics, à charge pour lui de les réaffecter aux exposants (89 d’entre eux seraient concernés par cette indemnisation). Pour info : le montant de la location représente un investissement de 6 000 euros environ pour un mois de manifestation.

De son côté, l’organisateur déplore un niveau de pertes compris entre 90 000 et 150 000 euros lié à la seule annulation du marché de Noël nantais.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *