L’université de Nantes cartonne sur YouTube

Un baromètre réalisé par l’’agence Canevet & Associés place le campus nantais en tête des universités françaises les plus influentes sur la première plateforme mondiale de partage de vidéos.

you tube

Nantes, Angers, Avignon. C’’est, dans l’’ordre, le tiercé gagnant des universités françaises les plus dynamiques sur YouTube, premier diffuseur de vidéos sur internet. Avec près d’’1,5 millions de « vues » et ses plus de 7 000 abonnés, la chaîne créée et animée par le campus nantais s’’octroie la première place du palmarès en termes d’’audience. C’’est mieux que sa voisine Angers (641 000 vues) et Avignon (519 258). Surtout, Nantes surclasse des poids lourds franciliens, dont Paris-Sorbonne, 4ème (463 000) ou Panthéon-Assas, seulement 8ème (286 672).

L’Ecole Les Gobelins écrase la concurrence

Canevet & Associés a recensé 250 vidéos sur la chaîne nantaise, lesquelles ont généré quelque 647 commentaires, 6 232 « likes » et 413 « J’aime pas ». Dans un communiqué, l’’université, qui propose régulièrement le visionnage de conférences sur internet (plus de 200 prestations intégrales sont en ligne sur des sujets de société) et des petites vidéos anglées sur des disciplines de vulgarisation scientifique, estime que ces résultats « sont le fruit d’une stratégie ambitieuse menée depuis plusieurs années par l’Université en matière d’usage des médias sociaux (Twitter, Facebook, Linkedin) et dans la diffusion du savoir et des connaissances scientifiques au plus grand nombre ».
Si elles dominent leurs homologues françaises, les facultés de Nantes sont toutefois moins « geek » que les grandes écoles de commerce : ESCP Europe a enregistré plus de 2 649 355 « vues » sur sa chaîne YouTube, HEC Paris 2,2 millions et Essec Business School 1,5 million. Toutes trois sont écrasées par Les Gobelins (15,4 millions !).

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *