Villes étudiantes : Nantes dans le tiercé national

Ce classement, élaboré par le Figaro Etudiant, s’appuie sur plusieurs critères relatifs à la qualité des formations, jusqu’au bien-être des jeunes engagés dans des cursus d’enseignement supérieur.

Régulièrement distingué par les palmarès visant à évaluer la qualité de l’offre en étudiante dans les grandes villes universitaires, Nantes, qui pointait déjà dans la top 5 d’un classement publié en septembre 2019 par la magazine spécialisé L’Etudiant confirme cette bonne réputation dans une nouvelle enquête menée cette fois par un autre titre d’information : Le Figaro. Le journal vient de publier une évaluation dans laquelle la capitale ligérienne se hisse sur la troisième marche d’un podium occupé par Lyon et Toulouse (dans l’ordre). La métropole y recueille une note de 15,97/20 fondée sur une série de critères qui cherchent à mesurer la qualité des formation, le taux d’emploi des diplômés, mais aussi le cadre de vie « urbain » offert aux étudiants.

Nantes en compte beaucoup (environ 50 000) et doit cette attractivité à la notoriété de ses structures d’enseignement dont le rayonnement dépasse souvent la seule région Pays de la Loire : c’est le cas de l’école centrale et des Mines (ingénieurs), Audencia Business school et l’Idrac (commerce et management) ainsi que plusieurs formations spécialisées dans d’art et le design.

Un cadre de vie salué

Ce gros catalogue, qui suscite beaucoup de vocations, participe du dynamisme d’un territoire qui a axé une partie de sa compétitivité sur les technologies du futur (labellisé French Tech, Nantes est perçu comme une pépinières à start ups, des modèles qui correspondent bien à l’état d’esprit des entrepreneurs du numérique).
Les formations solides dispensées à Nantes facilitent l’entrée des jeunes diplômés sur le marché du travail : le taux moyen des titulaires d’un master grimpe à 91,3%, un des plus importants de France.
Au chapitre des conditions de vie (et du logement), les étudiants doivent, comme ailleurs, composer avec des loyers élevés (18,95 euros le m²), deux fois moins chers toutefois qu’à Paris (40,5) et inférieurs à ceux de bordeaux (22,75).
Autre très bon point pour Nantes, son cadre de vie qui lui permet de faire la différence avec plusieurs de ses homologues : située près du littoral et de stations balnéaires très prisées (La baule à 80 kilomètres et 1 heure de route), la ville bénéficie aussi d’un climat doux et ensoleillé (57 jours par an). Une situation très agréable, à mi-chemin entre urbanité et villégiature, un mix dont profite les écoles comme Audienca qui organise chaque fin d’été un triathlon sur la côte.
Nantes séduit aussi les jeunes par sa dimension festive : 33 festivals s’y déroulent chaque année.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *