Vendée : le parc éolien offshore WPD abandonné

Le projet éolien allemand porté par WPD au large de la Vendée n’a pas été retenu par l’Etat français. L’investissement, estimé à 1,5 milliards d’euros, promettait de générer environ 1 000 emplois.

Le projet WPD des Deux-Iles, qui devait se traduire par la construction et l’installation d’une centaine d’éoliennes au large de Noirmoutier et Yeu, est fortement compromis.
Cette décision, annoncée par Nicolas Sarkozy dans une lettre adressée en novembre à l’ancien président du conseil général de Vendée Philippe de Villiers, intervient alors que l’appel d’offres portant sur l’installation de 600 éoliennes au large des côtes françaises à l’horizon 2015 reste toujours au point mort.
Cette décision a d’autant plus inquiété et surpris que WPD, l’opérateur allemand à l’origine du projet, avait mené un long travail de prospection et de concertation qui lui avait permis de rallier jusqu’à l’aval du comité régional des pêches (fait très rare), mais aussi celui des élus de l’Île d’Yeu et des élus du Conseil régional. Seul l’ancien président du Conseil général de Vendée Philippe de Villiers était resté rétif, pour ne pas dire complètement opposé à l’installation de ce parc offshore.
Annoncé dès 2007, le projet PWD, estimé à 1,5 milliard d’euros, prévoyait l’implantation de cent mâts éoliens et promettait de générer quelque 1 000 emplois.
Rappelons qu’un autre projet éolien offshore de même envergure reste à l’étude au large du Croisic (Loire-Atlantique).

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *