Toujours plus de magasins vides dans le centre de Nantes

Le niveau élevé des loyers découragerait les candidats : le centre-ville de Nantes compte un peu plus de magasins vides que l’’an dernier.

commerce-shopping

La Chambre de Commerce et d’’Industrie de Nantes/Saint-Nazaire vient de calculer le taux de vacance des magasins dans le centre-ville nantais : il s’’établit à 4%, bien en-dessous de la moyenne nationale (8,5%,en hausse de +1 point en 2014) récemment estimée par la  Fédération du commerce spécialisé Procos.  Toutefois, sur un an, le nombre de locaux commerciaux inoccupés a augmenté dans le coeœur de ville : la CCI en a comptabilisé 46 d’’une surface 50 à 200 m2, sur un total de 1 200 magasins.

Plus de 500 000 euros à versés ppour un 57m² rue Crébillon

Les principales artères (Crébillon, Boileau, Barillerie, Calvaire…) comptent peu de locaux vides, car les emplacements qu’’elles proposent, malgré le niveau important des loyers proposés, restent très rentables. La désaffection progresse en revanche dans les secteurs secondaires, un peu moins fréquentés. C’’est là que les commerçants indépendants, moins solides financièrement, en butte aussi à la frilosité des banques, souhaitent s’’établir mais leur élan est freiné par le montant élevé des baux. Certains des propriétaires implantés dans ces quartiers rechignent à louer leurs espaces à des prix qu’’ils estiment inférieurs à la valeur du bien. D’’où un certain blocage.

Dans les colonnes de Ouest-France, Jean-Luc Cadio, le vice-président de la chambre de commerce, évoque le niveau « élevé des loyers par rapport à la rentabilité attendue », mais aussi l’’importance des charges annexes qui retombent sur les épaules du nouvel occupant : un droit au bail, par exemple, doit être versé payé au précédent locataire. « Un commerce de 57 m2 à louer rue Crébillon est, par exemple, soumis à un droit au bail de 500 000€ et à un loyer annuel de 30 000€ » souligne OF.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *