Nouveau CHU sur l’île de Nantes

La future implantation du nouveau CHU de Nantes oppose le maire PS aux élus locaux de l’’UMP.

chu-nantes

Le choix d’implantation du futur centre hospitalier de Nantes n’est pas sans créer des remous partisans dans le microcosme politique local.

Le nouvel établissement, qui devrait voir le jour à l’’horizon 2020 et coûter quelque 600 millions d’’euros, devrait émerger sur l’’île de Nantes, non loin de l’actuel hôtel Dieu, sur un espace de 100 000 m² (hors œoeuvre nette) autrefois occupé terrains de l’ancienne Gare de l’État : c’’est en tout cas ce que souhaite le maire PS de Nantes Jean-Marc Ayrault qui soutient, en ce sens, la direction de l’’hôpital.

Mais voilà, les élus locaux de l’’UMP, au rang desquels le conseiller régional et ancien conseiller de l’’actuel président de la République, Franck Louvrier, plaident pour une reconstruction au nord de l’agglomération, à Saint-Herblain.

Reçu par le ministre de la Santé Xavier Bertrand, Jean-Marc Ayrault affirme dans un communiqué avoir obtenu l’’aval du gouvernement pour le projet d’’implantation des services médicaux au centre de la ville, comprenez sur l’’Ile de Nantes actuellement au cœoeur d’’une importante rénovation urbaine, et que l’’Etat va même lancer une mission pour évaluer le coût du projet avant la fin de l’’année (source : Le Télégramme).

Démenti des élus locaux UMP : selon eux, l’’Etat va bien lancer une mission, mais celle-ci serait chargée d’étudier les différents projets possibles. On saura bientôt qui a raison ou tort.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *