Notre-Dames-des-Landes : AGO suspend les expulsions

Sur le site de l’aéroport en chantier, la filiale de Vinci, exploitant du futur équipement, invoque la trêve des confiseurs pour justifier sa décision de suspendre les expulsions de riverains jusqu’en janvier 2016.

chantier

La trêve sera courte mais bonne à prendre pour les derniers résistants qui refusent de quitter le site de Notre-Dame-des-Landes où doit s’élever, à l’horizon 2020, le nouvel aéroport nantais. AGO, la filiale de Vinci qui exploitera l’infrastructure tant contestée, vient d’annoncer le gel des procédures en cours visant à vider de leurs derniers occupants une dizaine d’habitations et 4 exploitations agricoles présents sur l’emprise du futur chantier. L’un de ces dossiers porte notamment sur une ferme du lieu-dit « La Noé Verte » où un groupe d’opposants a entrepris en octobre dernier d’établir « une conserverie ». Un « cas » qui ne sera statué par la justice qu’à la fin du mois de janvier.

Reprise des procédures début 2016

Pour le reste, les avocats des ultimes résistants dénoncent des assignations tardives qui placent leurs clients devant le fait accompli, et les menacent d’expulsion « quelques jours avant les fêtes de Noël ». Le recul d’AGO (Aéroport du Grand Ouest) est donc ressenti, sur le terrain, comme une victoire, mais loin d’être définitive : « Le retrait du dossier, c’est encore plus fort que la demande de renvoi que nous avions initialement sollicitée » s’est réjoui Me Erwan Le Moigne, un geste décisif qui lui fait dire que désormais « rien n’oblige AGO à reprendre la bataille en janvier ».
Un renoncement sur lequel il ne faut sans doute pas trop compter. En octobre dernier, Matignon avait fait savoir que le chantier devait redémarrer sur le site, à travers des opérations de déblayage et de débroussaillage. Les élections régionales ont ensuite contraint les élus socialistes, au pouvoir en Pays de la Loire, à renégocier de nouveaux délais avec Europe Ecologie les Verts. Mais l’avocat d’AGO, Me Tadjine Bakari, assure que les procédures seront relancées en janvier.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *