Notre-Dame-des-Landes : nouveau compromis entre le PS et les écologistes

Devant la menace d’une défaite électorale, les petits arrangements entre amis roses et verts reprennent le dessus entre les deux-tours. Hier, Sophie Bringuy candidate EELV à l’élection régionale a accepté de fusionner sa liste avec celle du socialiste Christophe Clergeau, en échange d’une promesse : qu’une nouvelle étude soit menée sur « l’optimisation de l’aéroport Nantes-Atlantique ».

bras d efer

Le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes reste la variable d’ajustement qui, en Pays-de-la-Loire, préside à la cuisine électorale à laquelle se livre, à chaque scrutin, écolos et socialistes malgré les graves divergences qui, en trompe-l’oeil, semble les déchirer sur l’analyse de ce dossier sensible. En 2014, entre les deux tours des municipales de Nantes, le ralliement des verts à la liste de Johanna Rolland (PS) fut conditionné à la promesse socialiste de repousser le démarrage du chantier après l’examen de toutes les procédures judiciaires engagées par les opposants au nouvel aéroport.

Bis repetita aux élections régionales où, devant la menace d’une alternance à droite, les deux partis se hérissonnent à nouveau en fusionnant leurs listes, après s’être arrachés l’un à l’autre des concessions sur Notre-Dame-des-Landes dont on sait qu’elles ne changeront rien à l’affaire.
Dans un communiqué signé conjointement par les deux partis, socialistes et écologistes confirment leurs positions, tranchées en apparence, mais poreuses dès qu’il s’agit de sauver des sièges : « la liste conduite par Christophe Clergeau réaffirme son soutien à la réalisation d’un aéroport à NDDL, et celle conduite par Sophie Bringuy, son opposition à ce projet, et son soutien » à la rénovation de Nantes-Atlantique.
Mais la candidate Verte déclare avoir obtenu de son homologue rose qu’en cas de victoire socialiste, obtenue avec le soutien d’EELV, « une étude indépendante sur l’optimisation de l’actuel aéroport sera décidée, dès le début du mandat, par la Région », enquête qui devra « intégrer les perspectives actualisées d’augmentation du trafic, le Plan d’exposition au bruit actualisé, les données environnementales, les enjeux juridiques et les coûts d’aménagements nécessaires ».

Pour rappel, Christophe Clergeau, qui souhaite succéder à Jacques Auxiette (PS), a recueilli 25,75% des suffrages au premier tour, à huit points du candidat de la droite modérée (33,49%). EELV a réalisé un score très inférieur à celui de 2010 (7,82%, après 13%).

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *