Notre-Dame-des-Landes : le référendum parasité par l’Euro 2016 ?


 


Le référendum sur le projet d’aéroport nantais à Notre-Dame-des-Landes se tiendra…le même jour qu’un huitième de finale auquel pourrait bien participer l’Equipe de France.

avion

Près d’un million d’électeurs de Loire-Atlantique sont appelés aux urnes le dimanche 26 juin prochain pour entériner ou enterrer le chantier de l’aéroport à Notre-Dame-des-Landes, dans le cadre d’un référendum local décidé par le gouvernement. Ceux qui se déplaceront ce jour-là aux bureaux de vote devront répondre par « oui » ou par « non » à cette question fixée dans un décret publié en avril dernier au Journal Officiel : « Etes-vous favorable au projet de transfert de l’aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ? ». L’enjeu est de taille pour les deux camps depuis que François Hollande a fait de cette consultation la procédure ultime et décisive qui doit présider aux destinées du projet : « Si le non l’emporte, l’Etat qui est engagé dans le processus, en tirera les conséquences» avait-il assuré en février dernier. Immédiatement, les « anti-aéroport » ont pris la mesure de cette annonce qui mettait leur sort entre les mains des citoyens, après celles des juges. S’en est suivie un long débat sur le périmètre du référendum : fallait-il élargir le scrutin à l’ensemble des départements limitrophes inscrits dans la sphère d’influence du futur aéroport (Maine-et-Loire, Vendée, Morbihan) ou le circonscrire au seul territoire de Loire-Atlantique ? C’est cette dernière formule qui a été choisie, conformément au vœu de l’ancien maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, fervent partisan du programme.

Un débat le 7 juin

De son côté, le maire de Notre-Dame-des-Landes Jean-Paul Naud, co-président de l’association des élus opposés au projet, voit dans cette aire électorale une manœuvre qui vise seulement « à faire gagner le oui» . En mars dernier, il prônait encore « un périmètre idéal englobant les Pays-de-la-Loire et la Bretagne, parce que ce transfert ne concerne pas que Nantes mais l’ensemble du Grand Ouest ».
Une autre polémique, plus discutable sans doute, concerne le calendrier du référendum : en le fixant au tout début de l’été, le gouvernement compte-t-il provoquer une forte abstention qui favorisera les partisans du « oui » ? D’autres reprochent aux organisateurs d’avoir délibérément choisi une date en plein cœur de l’Euro de football, le jour où les bleus, qu’on imagine bien terminer premiers de leur groupe, disputeront peut-être leur huitième de finale dans l’après-midi (15 heures).
Un débat se tiendra ce mardi soir 7 juin entre 19h30 et 21heures sous l’égide de France Bleu Loire Océan, de Télénantes et de Presse Océan.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *