Nantes veut développer la langue bretonne dans son quotidien

En adhérant à la charte Ya d’ar Brezhoneg, la ville de Nantes souhaite réaffirmer clairement son identité bretonne.

La Ville de Nantes vient de voter en faveur du projet d’adhésion à la charte Ya d’ar Brezhoneg (Oui à la langue bretonne), défendue par l’Office de la langue bretonne dans le but de développer l’usage du breton dans la vie quotidienne des habitants issus de la Bretagne historique.

Cette campagne se traduit notamment par deux systèmes d’adhésions, l’un sous la forme d’une charte (pour les collectivités locales) et l’autre sous la forme d’un « accord » (pour les entreprises et les associations). L’un et l’autre visent à remplir une série d’objectifs en vue de promouvoir la langue bretonne.

La ville de Nantes a donc souscrit au premier contrat dont elle devra honorer le premier niveau de certification,  soit la mise en place de cinq actions : aide financière ou technique au développement de l’enseignement bilingue sur la commune, installation de panneaux de signalisation routière dans les deux langues également (aux entrées de ville), acquisition d’ouvrages rédigés en langue bretonne à la médiathèque,  programmation culturelle bilingue, et possibilité d’organiser une cérémonie de mariage bilingue et en informer le public.

Si la collectivité remplit les objectifs, elle est certifiée « Ya d’ar brezhoneg » 01 et peut passer au niveau suivant. Il y en a quatre en tout.
La charte  « Ya d’ar brezhoneg » des collectivités comprend un total de 40 actions de promotion de la langue bretonne. En janvier 2012, 147 communes et 10 communautés de communes ou urbaines l’ont signé.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *