Nantes relié à Toulon et Grenoble par autocar

Implantée à Nantes après la libéralisation du marché des autocars longue distance, la société de transports Flixbus lance des lignes vers Grenoble et Toulon.

Crédit : Daimler AG
Crédit : Daimler AG

Dès jeudi 24 mars, Flixbus ouvre, depuis Nantes, deux nouvelles lignes de d’’autocars vers Grenoble et Toulon. Cette société allemande, spécialisée dans le transport longue distance, surfe sur la vague libérale qui, depuis quelques années, dérégule le marché européen des autocars, d’’abord dans son pays d’’origine en 2013 puis en France en 2015 après la loi Macron pour la Croissance, l’’Activité et l’’Egalité des Chances Economiques.

Premier prix à 19 euros

Installé à Nantes depuis moins d’’un an, FlixBus propose, aux côté d’’autres opérateurs concurrents, des liaisons vers Rennes, Bordeaux ou Paris, à des prix modiques (9 euros par exemple pour rejoindre la Gironde en 5 heures). Les voyages vers la capitale sont annoncés à des tarifs compris entre 28 à 42 euros, mais parfois sur des trajets à rallonge (14h30) semés de nombreuses escales et des correspondances à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), Tours (Indre-et-Loire) et même Bourges (Cher).

Les deux nouvelles lignes vers les Alpes et la Provence auront pour terminus respectifs Grenoble (Isère) et Toulon (Var). La première prévoit un voyage de 11h15 avec des haltes à Angers et Saumur (Maine-et-Loire), puis Tours (Indre-et-Loire), Bourges (Cher), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) et Lyon (Rhône). Le second, plus long (15h35), rallie la Côte d’’Azur via Angers (Maine-et-Loire), Saumur (Maine-et-Loire), Tours (Indre-et-Loire), Bourges (Cher), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) Aix et Marseille (Bouches-du-Rhône).

Les tarifs d’’appels ‘s’échelonnent de 19 euros € pour un aller-simple en autocar entre Nantes-Clermont-Ferrand, à 29 euros €entre Nantes-Grenoble, Nantes-Marseille, Nantes-Avignon, et jusqu’à 33 euros € pour Nantes-Toulon.
En France, la libéralisation du transport longue distance par route a fait des émules et annonce déjà une véritable guerre des prix : C’est Ouibus, la filiale de la SNCF, qui exploite le plus grand nombre de lignes en France (47) après Flixbus (28), Isilines (24), Eurolines (22), Megabus (14) et Starshipper (13).

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *