Nantes : près de la moitié des ménages souhaitent changer de fenêtres

Une récente étude conduite par Harris Interactive pour l’UMFE (Union des fabricants de menuiseries) indique que 45% des français sont prêts à investir dans des équipements plus efficaces sur le plan énergétique. L’enquête, qui concerne plus spécifiquement les fenêtres, a été menée dans six agglomérations, dont Nantes.

Le sondage, réalisé entre septembre et octobre 2018 par Harris Interactive pour le compte de l’Union des fabricants de menuiseries (UMFE) visait à recueillir l’avis des français sur les fenêtres constituées de matière PVC (polychlorure de vinyle). Le panel retenu est exclusivement urbain avec un périmètre circonscrit à six villes françaises, de moyennes à très grandes : Arras, Reims, Toulouse, Marseille, Nantes et Paris.

Les avantages des fenêtres PVC selon les Français

Le recours aux fenêtres PVC sont très courantes sur le marché du logement : cela s’explique par les différentes spécificités que présente cette matière. Elle est résistante aux intempéries et aux rayons du soleil, et sa robustesse –qualité réputée- est le critère principal qui conduit les ménages à opter pour ce type de fenêtre. Les français apprécient notamment sa résistance aux chocs, sa longévité et sa facilité d’entretien.
De plus, sur un marché particulièrement concurrentiel, la fenêtre PVC présente un très bon rapport qualité/prix.

Pourquoi les Français souhaitent-ils changer de fenêtres ?

Aujourd’hui le confort d’une habitation est primordial : la protection contre le froid ou la pollution sonore sont deux facteurs importants qui, d’après l’étude, inciteraient 45% des français à changer de fenêtre. Pour le remplacement de leurs fenêtres usées par le temps, 8 français sur 10 opteraient pour des fenêtres PVC, telles que MINCO. L’enjeu est aussi financier : la réintroduction (au 1er janvier 2019) du crédit d’impôt sur ce type de travaux ouvre de nouvelles opportunités pour les particuliers. Presque tous indiquent vouloir jouer la sécurité en passant par des artisans ou des magasins spécialisés aptes à les orienter vers les produits les plus en adéquation avec leurs besoins.
Pour Patrick Sage, Président de la Commission Communication de l’UMFE, « La notion d’investissement entre également en ligne de compte, tant sur le plan des aides visant à réduire la facture énergie du logement, que sur celui d’une valorisation du bien lors de sa revente ».

Rémy Godet.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *