Nantes : les transactions de bureaux en baisse de 17%

A Nantes, le marché de l’immobilier d’entreprise, plombé par des investissements en berne, a affiché une forte baisse des transactions (-17%) en 2009.

A Nantes, la chute du marché des bureaux (-17%) a été moins forte que dans d’autres métropoles françaises, comme Strasbourg (-42%), Lyon (-31%) ou Rennes (-31%), mais elle se situe néanmoins au-delà de la moyenne régionale, estimée à 16% par BNP Paribas Real Estate.
Avec 411 m² de surfaces moyennes commercialisées, le marché a été soutenu par les regroupements de Véolia portant sur une surface de 7 800 m², de Sopra Group (3 850 m²), l’installation de Fidélia (5 000 m²) et la future arrivée des services de l’Etat sur le site du Tripode (11 000 m²).
Si la demande a accusé un léger repli de 3% pour une surface totale recherchée de 62 000 m², les investissements se sont littéralement écroulés, passant, en un an, de 210 M€ à …19 M€, une glissade brutale qui fait néanmoins suite à trois année de croissance exceptionnelle sur le marché nantais.
Selon BNP Paribas Estate, le stock de surfaces anciennes correspondrait à deux années de transactions, alors que celui de neuf couvrirait 18 mois, ce qui laisse présager, au moins pour cette année, de nouvelles tensions économiques sur le marché en matière d’offres et de demandes.
Parallèlement, les effets de le concurrence sur les transactions devraient conduire à une nouvelle baisse des prix.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *