Nantes : la taxe foncière va flamber à l’automne

Pour compenser la baisse des dotations de l’Etat, la présidente de Nantes Métropole Johanna Rolland va procéder à une hausse de la fiscalité locale, la seule de son mandat, promet-elle. Ça tombe dès le mois prochain.

tax
Dans quelques jours, les propriétaires d’un logement à Nantes vont recevoir leur avis de taxe foncière. Ils doivent s’attendre à des mauvaises surprise : Son taux d’imposition a été revalorisé à la hausse pour compenser la baisse des dotations de l’Etat qui se chiffre par une perte de 20 millions d’euros pour la ville-centre et environ 50 millions pour la collectivité métropolitaine. Pour faire bref, le coefficient qui s’ajoutera au revenu net cadastral à partir duquel cet impôt est calculé, passe à l’échelon supérieur, soit 6,41%.

La seule hausse du mandat ?

En fonction des situations des uns et des autres, de la taille du logement, de sa valeur locative et de son lieu d’implantation, la hausse, votée par les élus fin 2015, devrait s’échelonner entre 60 et 170 euros pour T4 (4 pièces). A surface (habitable) équivalente, les propriétaires qui louent leur logement devraient subir une flambée plus importante encore, comprise entre 90 et 180 euros.
Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi matin, la maire de Nantes Johanna Rolland, a évoqué le sujet fiscal qu’elle impute directement à la politique gouvernementale qui taille sévèrement dans le budget des collectivités territoriales : « quelque chose me dit que ça va continuer » a-t-elle regretté, fataliste. « Ces baisses de recettes nous contraignent à des choix difficiles qui se traduisent par de lourdes économies de fonctionnement. Tout le monde doit faire attention. Mais je le répète, cette hausse d’impôt sera l’unique de mon mandat. C’était mon engagement et je le respecterai ».
La taxe d’habitation qui s’applique aux locataires devrait également augmenter, mais à rythme moins douloureux.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *