Nantes : Désaccords sur les ouvertures dominicales en décembre

Pour la troisième année consécutive, les commerces du centre-ville de Nantes seront autorisés à ouvrir les 11 et 18 décembre, les deux dimanches avant Noël. Mais, face aux ambitions du centre commercial Beaulieu, trois syndicats menacent, à terme, de faire capoter l’accord signé en 2014.

commerce-shopping
A Nantes, la question des ouvertures dominicales, qui fut longtemps un psychodrame idéologique, semblait avoir été résolue en 2014 avec la conclusion d’un premier accord entre partenaires sociaux, prévoyant des dérogations  valables lors de la dernière quinzaine de décembre pour les seuls commerces de l’hyper-centre et les bourgs des communes de la métropole. Depuis cette date et avec le soutien du Medef, certaines enseignes de la grande distribution, situées en périphérie, tentent de s’inviter dans la ronde, estimant qu’elles ont aussi leur part de bénéfices à prendre dans cette période de consommation exceptionnelle propice aux affaires.

Cette année, le centre commercial Beaulieu a annoncé son intention d’ouvrir, non pas son hypermarché,  mais sa galerie commerciale au public lors des deux dimanches 11 et 18 décembre. Une décision unilatérale qui fragilise l’accord de 2014 dont les trois syndicats signataires (CFDT, Unsa et CFE-CGC) restent opposés à toute initiative individuelle non négociée au préalable.
Lundi, l’Unsa a menacé de se désengager si l’accord initial n’est pas respecté. Pour 2017, les partenaires sociaux seraient pourtant sur le point de s’entendre sur quelques assouplissements en raison du caractère exceptionnel du calendrier : en 2017, le 24 décembre tombera effectivement un dimanche et le projet en cours de discussion vise à accorder, ce jour-là, une autorisation d’ouverture aux grands centres commerciaux de la périphérie.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *