Nantes dans le ventre mou des villes attractives

C’’est l’’avis du cabinet d’’audit et de conseil PwC qui propulse Lyon en tête d’’un palmarès évaluant le potentiel de quinze métropoles françaises. Nantes, classé septième, se distingue surtout par sa qualité et son cadre de vie.

podium

Très souvent, Nantes figure sur le podium des villes françaises les plus attractives, notamment par sa capacité à drainer les parisiens en quête d’’une meilleure qualité de vie inscrite dans un environnement économique sain. D’’après une étude publiée par le cabinet de conseil et d’’audit PwC, Nantes, septième avec  466 points, est devancée par Lyon (598), Paris (592), Toulouse (546), Bordeaux (525), Strasbourg (480) et Lille (471). Elle laisse derrière elle en revanche, d’’autres métropoles comme Grenoble, Rennes, Aix-en-Provence, Montpellier, Nice, Marseille, Rouen et Brest.

Une ville peu ouverte sur le monde ?

PwC fonde son palmarès sur l’’examen de trois grandes thématiques, la première fondée sur « la qualité et cadre de vie », la deuxième sur la « potentiel et capital économique », et la dernière sur « l’’ouverture au monde », elle-même évaluant la dimension internationale de la métropole, son insertion dans l’’économie globalisée et son niveau de « connectivité » par le biais des outils numériques.

Comme souvent, Nantes recueille ses meilleurs scores dans les catégories relatives à la « qualité de vie et au cadre urbain ». Dans ce groupe, elle est dépassée par Bordeaux et Lyon, mais elle décroche la deuxième place en matière « d’’offre et de qualité des infrastructures urbaines », et la troisième pour l’’environnement.

Dans la catégorie « potentiel et connexion au monde » (flux de personnes et des marchandises, capital intellectuel, nouvelles technologies,  infrastructures d’’accueil des nationaux et étrangers, indicateurs démographiques) Nantes, pourtant réputé pour son secteur numérique, est plutôt mal noté, seulement douzième au général, devant Brest, Aix-en-Provence et Rouen, et loin du podium constitué par la triplette Paris-Lyon-Toulouse.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *