Masques à Nantes : lavables 50 ou…5 fois ?

Une indication sur l’emballage a suscité le doute chez certains maires de la métropole.

Y a-t-il eu tromperie sur la marchandise ? Des élus de l’agglomération, qui avaient participé à la commande groupée initiée par la Ville de Nantes, se sont très sérieusement posé la question ces derniers jours après réception de leurs cargaisons de masques sanitaires destinés aux habitants de leur territoire dans le cadre des mesures préventives liées à l’épidémie de Covid-19.

Un premier malentendu s’était fait jour en début de semaine dernière lorsqu’un arrivage de 90 000 unités répartis entre plusieurs communes présentaient sur leur emballage une mention indiquant que chacun d’entre eux était « lavable 20 fois ». Une durabilité très réduite par rapport à celle qui était promise par les modèles initialement commandés, lesquels devaient être réutilisables au moins 50 fois après autant de passages dans la machine.

Après 50 lavages, la filtration est de 70%

Samedi dernier, un nouvel imbroglio s’est noué autour d’une nouvelle livraison adressée à vingt-et-une commune. Quelques maires ont découvert sur l’emballage des produits une nouvelle information qui leur a l’effet d’une douche froide : « lavables 5 fois » soit dix fois moins que la qualité requise au départ. Si bien que certains édiles n’ont pas tardé à réagir, celui de Basse-Goulaine, Alain Vey ayant même été jusqu’à annoncé l’annulation de la distribution prévue tout au long du week-end.

A-t-il bien fait ? Nantes Métropole est allé à la pêche aux informations et en est revenu avec une mise au point qui semble enfin clarifier les choses. La collectivité confirme bien que les masques, évalués sur leur capacité à filtrer les particules, répondent aux normes définies par l’Afnor dans ce domaine : dans le cas du Covid-19, il s’agit bien de faire barrage aux micro-gouttelettes émises par la bouche lors d’un éternuement, une toux ou une discussion, principale voie utilisée par le virus pour se transmettre directement de personne à personne. Quand au nombre de la lavage indiqués, qui déterminent la durée d’utilisation du produit, il dépend de « l’usage que l’on en fait et dans quel contexte il est porté » souligne Olivier Parcot, directeur général des services au sein de la Ville de Nantes et de la Métropole.
Dans un milieu médical, par exemple, seule « une réutilisation est possible » au vu des règles sanitaires qui y prévalent et de la fréquence des contacts avec des personnes malades. Dans un contexte professionnel, un restaurant par exemple, le même masque est « lavable jusqu’à cinq fois » mais, dans la rue, au supermarché ou en boutique, le modèle peut servir 50 fois sans que son taux de filtration ne soit trop altéré : à ce stade, celui-ci reste évalué à 70%.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *