Loi Travail : ça chauffe toujours à Nantes

La manifestation étudiante organisée ce jeudi contre la Loi Travail a donné lieu à onze nouvelles interpellations.

Un nouveau défilé regroupant entre 6 et 8 000 personnes, des étudiants principalement mobilisés contre le projet de loi El Khomri visant à réformer le droit du Travail, a encore dégénéré ce jeudi, une semaine tout juste après les incidents perpétrés devant plusieurs établissements scolaires de l’agglomération nantaise.
Le cortège n’’était pas uni, lycéens d’’un côté et étudiants solidaires avec les syndicats, de l’’autre. Cette dispersion a compliqué la tâche des policiers : les gros points chauds se sont d’’abord concentrés au nord de l’’université de Nantes à hauteur de la station Recteur Schmitt, puis rue François Bonnamy où des débordements ont été signalés.

Dans le centre-ville ensuite, rue de Strasbourg notamment et jusqu’à la Préfecture, des jeunes sans banderoles ni étiquettes, mais le visage cagoulé, se sont dissociés du défilé général pour lancer des pierres sur les policiers qui barricadaient les rues adjacentes. Place du Marchal Foch ensuite, puis à proximité du Cours Saint-Pierre, les CRS ont fait usage de gaz lacrymogène et de flash-ball pour juguler la progression des casseurs, qui se déplaçaient par groupes.
Onze personnes ont été interpellées, dont sept jeunes âgés de 16 à 19 ans. Les autorités leur reprochent des violences volontaires, la participation à un attroupement armé et des jets de projectile sur les forces de l’ordre.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *