Les avions ravitailleurs américains échappent à Airbus

C’est Boeing qui a hérité du contrat des 179 avions ravitailleurs destinés à l’armée de l’air américaine. Grosse déception pour EADS et sa filiale Airbus.

C’est un contrat commercial gigantesque qui vient d’échapper au géant de l’aéronautique européen EADS.
Le programme, qui portait sur la livraison à l’Armée de l’air américaine de 179 avions de ravitaillement, pesait quelque35 milliards de dollars, et promettait la création de 48 000 emplois nouveaux sur le continent européen, d’ici à 2017.
Le Pentagone a finalement porté son choix sur le constructeur américain Boeing au terme d’un processus de sélection que le Secrétaire d’Etat à l’Armée de l’Air Michael Donley a estimé  « équitable, ouvert et transparent ».
Le modèle de Boeing n’est pas encore construit mais il sera, aux dires des responsables américains, plus économe en carburant et générera près de 50 000 emplois.
De son côté EADS peut ronger son frein : le fait que l’avion ravitailleur d’Airbus, le KC-45, version militaire de l’A330, soit déjà en service n’a pas suffi à convaincre le Pentagone.
Rappelons qu’Airbus fait travailler environ 2 000 salariés à Nantes.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *