Le Fisc saisit le navire « La Boudeuse » à Nantes

Chargé d’étudier les effets du changement climatique dans le bassin amazonien et les petites îles du pacifique, le trois-mâts La Boudeuse, finalement immobilisé à Nantes depuis septembre 2010, accuse un impayé de TVA de 66 800 euros.

Voici un tour du monde qui se termine en eau de boudin.
« La Boudeuse », le navire mandaté en 2009 par le Ministère de l’Ecologie pour effectuer la Mission Terre Océan, définie dans le cadre du Grenelle de la Mer consistant à étudier les effets du réchauffement climatique au large de l’Amazonie et dans le Pacifique, est finalement amarré depuis septembre 2010 à Nantes.
L’interruption de Terre Océan l’a, selon son capitaine Patrice Franceschi, coupé de subventions vitales, dont l’une d’un « montant de 500 000 euros » jamais versé par l’Etat, ce qu’avait contesté, l’été dernier, Jean-Louis Borloo, alors ministre de l’Ecologie.
Faute de « liquidités », la Boudeuse a finalement été saisie en décembre 2010 par les services fiscaux pour un impayé de TVA estimé à près de 67 000 euros.
Une opération et une facture salée qui pourrait, au bout du compte, conduire la goélette à terminer sa course dans une salle de vente aux enchères.
En attendant l’épilogue, La Boudeuse reste à Nantes et les visites à bord, plébiscitées par le public, reprendront le 9 janvier 2011.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *