Le chômage repart à la hausse en Loire-Atlantique (+1,3%)

La légère embellie du début d’année a été courte : en février, le nombre de demandeurs d’’emploi a repris sa progression dans le département.

pole emploi

A fin février 2016, la Loire-Atlantique comptait 67 040 chômeurs sans aucune activité inscrits dans la catégorie A de Pôle Emploi, chiffre en hausse de +1,3% par rapport au mois précédent. Cette nouvelle dégradation, qui fait suite à la stabilité relative du mois de janvier (-0,2%), est conforme à la tendance nationale (+1,1%), la pire depuis septembre 2013.

Mauvaise passe pour les jeunes

En comptabilisant l’’ensemble des trois catégories, dont les deux dernières (B et C) regroupent les actifs exerçant un travail de quelques dizaines d’’heures sur un mois (plus ou moins de 78 heures), la hausse est plus modérée en Loire-Atlantique (+0,1%). Au total, 116 930 personnes se trouvent dans l’’une de ces trois situations dans le département, sans compter ceux qui, pour des raisons diverses, ne sont pas inscrits à Pôle Emploi.
Jeudi, le ministère du Travail expliquait ces mauvais chiffres «  par la bascule en catégorie A de personnes déjà inscrites à Pôle emploi mais qui exerçaient une activité (catégories B et C) les mois précédents ». Rappelons que le bon bilan de janvier avait rapidement été remis en causes par des experts qui avaient observé un flux inhabituellement important de chômeurs n’’ayant pas procédé à la régularisation de leur situation auprès de Pôle Emploi.

En Loire-Atlantique, toutes les tranches d’’âge ont été touchées par cette dégradation, surtout les moins de 25 ans d’’ailleurs (+2,1% d’’inscriptions), victimes d’’un coup d’’arrêt brutal après une embellie d’’un an (-3,8%). En février, la courbe du chômage progresse de +1,1% pour les 25-49 ans et +1,4% pour les plus de 50 ans.  C’’est cette dernière catégorie qui reste la plus exposée au chômage de longue durée : sur les douze mois écoulés, ceux que les statisticiens désignent improprement comme des seniors, ont vu leur situation s’’aggraver très lourdement (+8,1% en catégorie A).
Dans le département, 53 200 personnes pointent à Pôle Emploi depuis au moins un an.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *