L’ancien maire de Nantes arrête la politique

L’actuel chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, maire de Nantes de 1989 à 2012 puis premier ministre de François Hollande jusqu’en 2014, ne briguera pas de nouveaux mandats lors des élections législatives de juin prochain et annonce vouloir prendre sa retraite.

Jean-Marc Ayrault va mettre un terme à 40 ans de vie politique. Une nouvelle qu’il a annoncée à des journalistes du quotidien Ouest France lors d’un déplacement en Allemagne samedi dernier. L’ancien maire de Nantes (1989-2012), devenu chef du gouvernement au cours de la première partie du mandat présidentiel de François Hollande avant d’endosser l’habit de ministre des Affaires Etrangères à partir de février 2016, ne sollicitera pas un nouveau siège de député lors des prochaines législatives, fonction qu’il occupe depuis 30 ans.
« J’estime que c’est ma responsabilité de transmettre à d’autres générations » a-t-il confié en référence à Johanna Rolland qui lui a succédé à la mairie de Nantes en 2014 : « Elle a à peine 40 ans. Elle fait bien son travail et représente l’avenir de la ville. L’honneur de la politique, ce n’est pas de s’accrocher tout le temps ».
A propos de l’élection présidentielle, Jean-Marc Ayrault se refuse encore à prendre position, ni en faveur du candidat PS Benoît Hamon qui « ne réunit pas encore les conditions pour être sûr d’être au second tour », ni en faveur d’Emmanuel Macron dont il dit « attendre le programme ».
Sur son avenir ? Il affirme pouvoir « être utile » et être en capacité de « soutenir » et de s’ « engager aussi dans la société civile en apportant son retour d’expérience, à travers des cours » qu’il se dit prêt à donner « ici ou là ».

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *