La maison 3D a trouvé preneur à Nantes

Une maison de 95m², entièrement construite par un robot, a été inaugurée à Nantes en 2018. Un projet hautement technologique qui en appelle beaucoup d’autres dans le secteur très tendu de l’habitat.

Rue du Croissant, dans le quartier de La Bottière, les cinq membres d’une même famille ont emménagé cet été dans les murs d’Yhnova, une maison construite en 54 heures par le truchement d’une imprimante 3D. Sur le terrain, cette prouesse technique fut l’œuvre de robots dernier cri guidés par un capteur laser et dotés, à leurs extrémités, d’appendices articulés déversant, par couches successives, de la mousse polyuréthane bientôt recouverte d’un enduit classique de béton. En coulisses, c’est une équipe d’êtres humains qui se trouvaient aux manettes, tous parties prenantes d’un projet porté au départ par un professeur-chercheur du LS2N, le laboratoire universitaire des sciences du numérique. Ce premier embryon a rapidement cristallisé l’intérêt d’institutionnels – dont les élus de la Métropole avec le soutien financier de la Caisse des Dépôts et Consignations – puis mobilisé une multitude d’acteurs du monde socio économique et industriel, au rang desquels GeM, spécialisé dans l’étude de matériaux, le CNRS et des équipes pluridisciplinaires regroupant un professionnel de la construction, un architecte, un bureau d’études et un imprimeur à Nantes.

D’autres projets en périphérie de Nantes

Erigée en moins d’une semaine à la fin de l’été 2017, Yhnova a ensuite fait l’objet d’une série de finitions et d’aménagements intérieurs (second œuvre) qui devaient la rendre habitable à moyen terme. Inauguré six mois plus tard, ce pavillon urbain reconnaissable à sa forme oblongue accentuée d’angles arrondis, a été commercialisé sur le marché du logement social. Ses premiers occupants, sélectionnés par Nantes Métropole Habitat (NMH) à partir des critères d’attribution habituels, l’ont investi le 1er juillet dernier. Leur nouveau domicile est distribué en quatre chambres, deux salles de bain, deux dressings et un espace de vie de 38 m².

Son coût global, évalué à 195 000 euros HT, comprend les dépenses de développement spécifiques, signalait l’hiver dernier le directeur de l’Innovation de NMH. Yhnova est notamment équipé de multiples capteurs et outils de domotique qui permettront, dès la première année,« d’évaluer et analyser le comportement des matériaux, ainsi que la qualité thermique et acoustique du bâtiment ».
Ce nouveau procédé de construction, breveté sous le nom de BâtiPrint3D, semble promis à d’heureux lendemains : des études sont actuellement menées afin de réaliser un lotissement en zone périurbaine.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *