Forte hausse du chômage en Loire-Atlantique (+1,6%)

Loin de s’inverser, la courbe chère à François Hollande a accéléré le mois dernier dans la région nantaise.

pole emploi

Fin mars, 63 780 personnes n’avaient aucune activité professionnelle en Loire-Atlantique, un chiffre en hausse de +1,6% sur un mois, indique le dernier bilan du Ministère du Travail fondé sur les données fournies par Pôle Emploi. Ce mauvais résultat reflète, au niveau local, la dégradation observée à l’échelle du pays (+1,3%), la pire depuis septembre 2013. Elle donne d’ailleurs lieu à la même analyse : la flambée des inscriptions au chômage traduit un déplacement statistique des catégories B et C vers la catégorie A en raison d’un fort taux de non-renouvellement de contrats courts en mars. Les deux premières recensent les activités réduites de plus ou moins de 78 heures, or la B a vu son nombre d’inscription reculer de -3,5% et la C de -2,5% en Loire-Atlantique. Ce jeu de vases communicant expliquerait le paradoxe observé dans les chiffres : en comptabilisant toutes les catégories de Pôle Emploi, le département compte en mars 1 000 chômeurs de moins qu’en février (-0,7%), soit 132 000 au total. Sur un an toutefois, la courbe imprime davantage le dessin d’une stabilisation que celui d’une inversion, n’en déplaise à François Hollande qui s’était assigné ce deuxième objectif dès l’automne 2012.

Quant au chômage de longue durée, il frappe toujours aussi durement en Loire-Atlantique:  Pôle Emploi décompte 50 000 personnes inscrites depuis plus d’un an sur ses registres.

 

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *