Fort rebond du chômage en Loire-Atlantique

Après une quasi-stagnation en avril, le nombre de demandeurs d’’emploi de première catégorie a connu une forte poussée le mois dernier (+1,8%). La tendance globale, comprenant toutes les situations de chômeurs, est sur une pente catastrophique depuis un an (+10,3%).

pole emploi

Telle une vague inextinguible, le chômage enfle toujours en Loire-Atlantique, et à un rythme qui semble de plus en plus élevé. Le bilan du mois de mai surpasse de loin celui qu’’a révélé mercredi soir le ministère du Travail au niveau national (+0,5%).

Dans le département, Pôle Emploi a connu un nouvel afflux de chômeurs inscrits en catégorie A, celle qui regroupe les personnes n’’ayant déclaré aucune activité sur un mois (+1,8%). Le territoire en comptabilisait, fin mai, 66 802, soit 1 200 de plus par rapport au mois précédent. Dans la Région, seule la Sarthe a fait pire (+2,7%). En Loire-Atlantique, cette courbe est sur une très mauvaise pente depuis un an (+7,3%).

Moins de 9% de chômeurs à Nantes

En cumulant toutes les catégories de chômeurs et les activités réduites (de plus ou moins 78 heures), le total des personnes inscrites à Pôle Emploi monte à 116 519, un record sur ce bassin. Ce bilan s’’est encore aggravé en mai (+1,4%) et s’’oriente en très forte hausse sur un an (+10,3), pire qu’’en Sarthe (+8,3%) et en Maine-et-Loire (+8,7%), mais un peu mieux qu’’en Vendée (+10,2%) et surtout en Mayenne (+11,9%) qui affichent les plus mauvais résultats de la région.

A Nantes même, le taux de chômage reste modéré (8,4% de la population active), et comparable à celui de Rennes. Il est plus faible que dans les deux autres grosses villes de la Région, Angers (10,1%) et Le Mans (10,2%). Les villes moyennes s’’en sortent mieux, comme Laval (7%), Ancenis (6,1%) et Cholet (7,2%). En Loire-Atlantique, Saint Nazaire affiche un taux à 9,5%.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *