Edouard Philippe à Nantes ce vendredi

Le premier ministre se rend au siège du Conseil régional afin de signer un contrat visant à améliorer l’accessibilité du territoire après l’abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes.

Visite ministérielle aujourd’hui à Nantes. Et pas des moindres : le chef du gouvernement Edouard Philippe arrive en matinée (10 heures) accompagné du local de l’étape, François de Rugy, promu ministre de la Transition écologique après la démission de Nicolas Hulot en septembre dernier. Ce binôme médiatique sera rejoint par les responsables de deux portefeuilles stratégiques, Jacqueline Gourault, en charge de la Cohésion des territoires, et Elisabeth Borne, ministre des Transports.

Ces quatre personnalités nationales se rendent au siège du Conseil régional des Pays de la Loire, sur l’Ile de Nantes. L’institution, dirigée par Christelle Morançais, va être le théâtre d’une signature, celle d’un contrat d’avenir dont le contenu a été adopté en juillet 2018 après une série de concertations menées dans le cadre d’un « parlement des territoires » réuni à l’initiative de la présidente ligérienne. Ce document présente une série de mesures d’aménagement visant à compenser l’abandon du projet très décrié d’aéroport à Notre-Dames-des-Landes au profit d’une rénovation de l’actuelle infrastructure de Bouguenais, Nantes-Atlantique. Objectif : améliorer l’accessibilité de considérée à l’échelle du grand ouest. C’est à ce titre que le premier ministre se rendra également, ce même jour, à Rennes, siège du conseil de Bretagne voisin, afin de signer un contrat stratégique de même nature.

Indemnisation pour les riverains de l’aéroport

A Nantes, il s’agira de fixer les modalités de la restructuration de Nantes Atlantique et l’aménagement de ses accès routiers. Au menu également : les questions relatives au franchissement de la Loire dont les élus souhaitent que l’Etat s’engage afin de de faire émerger de nouveaux équipements aptes à désengorger le pont de Cheviré et connecter plus efficacement les deux rives au cœur de l’agglomération.

Le contrat d’avenir propose aussi une amélioration des connexions ferroviaires avec l’Ile-de-France, des investissements d’ampleur pour développer le port de Nantes-Saint-Nazaire et accroître la capacité des grands axes routiers régionaux.
Les décideurs nantaises souhaitent également une participation de l’Etat dans le financement des mesures d’indemnisation versée aux riverains de l’actuel aéroport dont les habitations sont survolées par les avions.
Le texte paraphé par Edouard Philippe met enfin en exergue trois autres priorités : davantage de moyens pour la recherche et de l’enseignement supérieur, l’accélération de la transition numérique et l’accompagnement de la transition écologique.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *