Doctolib implante un siège à Nantes : 200 embauches annoncées

Parmi dix autres métropoles françaises, le leader français du rendez-vous médical en ligne et de la téléconsultation a porté son choix sur la capitale ligérienne.

En ces temps troublé qui font pesée de lourdes incertitudes sur l’avenir du marché de l’emploi, la nouvelle tombe à pic : Nantes accueillera dès cet été un siège régional de la société Doctolib, leader français de la e-santé, connu des médecins et du grand public pour ses services de prise de rendez-vous en ligne et de téléconsultation.
Créée en 2013 par des entrepreneurs français et allemand, la marque, qui emploie 1 400 salariés (outre-Rhin compris) poursuit son développement dans ses deux bassins d’origine. Elle compte déjà deux sièges à Paris et Berlin et cherchait à en implanter un troisième en région. Ce projet aboutira donc à Nantes, ville qui a obtenu les faveurs des dirigeants de Doctolib dans un liste où figurait une dizaine d’autres métropoles françaises. D’après eux, la capitale de Loire-Atlantique répond aux enjeux stratégiques de croissance définis par l’entreprises grâce à son « vivier de talents dans les métiers du numérique, l’importance des profils commerciaux et de service clientèle sur le marché local de l’emploi, et un cadre de vie agréable ».

500 recrutements sur trois ans

Des critères décisifs car Doctolib souhaite embaucher, et rapidement : 200 ouvertures de postes sont annoncées d’ici la fin de l’année dans sa nouvelle structure nantaise, laquelle s’installera, dans un premier temps, dans le quartier gare sud au sein du centre de coworking Whoorks. Mais, à terme, le site (dont l’adresse définitive est à l’étude) fera travailler un effectif de 500 personnes. Un objectif à atteindre dans trois ans. Pour l’instant, des offres d’emploi commencent à bourgeonner sur doctolib.fr : les profils et métiers recherchés portent sur des activités d’informaticien, de migration de données, des conseillers clientèle et des managers.

Rappelons que le service Doctolib se décline sous la forme d’un logiciel proposé aux médecins afin de simplifier leur organisation administrative et dématérialiser certaines de leurs prestations, par le bais notamment de la téléconsultation (un mode de visite à distance qui a connu un « boom » pendant la crise sanitaire lié au Covid-19). Pour le grand public, l’offre se traduit par la mise en place d’un système de prise de rendez-vous en ligne, ouvert 24 heures sur 24. Le site internet de la marque enregistrent quelque 50 millions de connexions par mois et, à ce jour, 125 000 praticiens ont recours aux dispositifs proposés par Doctolib, un marché en pleine croissance et aussi très concurrentiel.
Pour la maire de Nantes et Présidente de Nantes métropole Johanna Rolland, l’arrivée de ce leader sur le territoire va renforcer « l’écosystème local en matière de santé autour du projet de futur CHU, mais aussi de la recherche dans les sciences de la santé ».

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *