Coronavirus à Nantes : 50 policiers confinés

Alors que les forces de l’ordre sont chargées de faire respecter les règles de confinement, la totalité des effectifs de la Compagnie départementale d’intervention de Nantes a été placée en quatorzaine.

Le Covid-19 a-t-il franchi les murs du Commissariat ? Les trois groupes rattachés à la Compagnie d’intervention du département de Loire-Atlantique (Nantes) font l’objet depuis vendredi de mesures de confinement liées à leur exposition à des cas « jugés suspects » parmi leurs collègues. Un coup dur pour les 50 policiers de cette unité, placée en première ligne depuis plusieurs jours –avec les soignants- pour enrayer la propagation du virus dans la cadre du dispositif sanitaire mis en place par le gouvernement.
Les membres de la CDI devaient notamment participer aux contrôles visant à identifier les motifs de déplacements sur l’espace public : rappelons que depuis mardi midi, les français doivent limiter leurs sorties au strict nécessaire (alimentation, santé, garde d’enfants), sous peine d’amende dont le montant a été porté aujourd’hui à 130 euros.

Une mission qui s’inscrit dans la cadre des prérogatives de la Compagnie départementale d’intervention habituellement chargée de la sécurisation des personnes et des biens, le maintien de l’ordre ou les opérations de police secours. Selon le patron de la police, la nature même de leurs fonctions implique « un travail en équipe sous forme de binômes ou de trinômes », ce qui rend impossible pour eux d’appliquer les gestes barrières habituels contre les risques de contamination.

Selon les premiers faits rapportés par la presse, des agents des trois sections auraient été en contact avec trois de collègues « malades », dont l’un d’eux semblait déclarer des symptômes correspondant à ceux du Covid-19.
Par précaution, le directeur départemental de la sécurité publique (DDSP), Benoît Desferet, a donc demandé à l’ensemble des effectifs concernés d’entrer en confinement à leur domicile et de suivre une mesure de quatorzaine.
Sur le terrain, d’autres services ont pris le relais du CDI, parmi lesquels figurent une équipe d’une dizaine de policiers relevant de la brigade des accidents et des délits routiers (BADR).
Pour info : cinq cas suspects du personnel du Commissariat central ont fait l’objet d’un confinement à domicile. Mais à cette heure, aucun des fonctionnaires de cette administration n’a été officiellement testé positif au coronavirus.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *