Coronavirus : 600 000 masques à Nantes

La maire Johanna Rolland promet d’équiper tous les habitants. Une première cargaison arrivera du Portugal cette semaine.

En prévision du déconfinement progressif de la population qui sera déclenché le 11 mai, les métropoles s’organisent pour fournir un masque « alternatif » à leurs habitants, invités à respecter à certain nombre de consignes préventives pour freiner la propagation du Covid-19 et enrayer le risque d’une deuxième vague épidémique. Dans le discours des autorités, la protection du visage est devenue l’un des éléments de la stratégie sanitaire à mettre en œuvre. D’où les initiatives annoncées au cours de ces derniers jours par les élus des grandes agglomérations, à Rennes et Angers notamment où des commandes groupées ont été passées auprès d’entreprises locales qui ont réorienté leur production pour répondre à la situation d’urgence.

A Nantes, les livraisons proviendront de l’extérieur, avec un premier arrivage prévu cette semaine en provenance du Portugal. Elles portent sur un total de 600 000 masques destinés à l’ensemble des habitants de Nantes Métropole. Les modèles proposés sortent des chaînes de production d’entreprises certifiées répondant aux prescriptions de l’AFNOR (Association française de normalisation), indiquent les services de Johanna Rolland. Leur capacité à filtrer les particules et les micro-gouttelettes responsables de la transmission du coronavirus a été évaluée et homologuée par les instances compétentes. Leur matière en tissu est lavable et donc réutilisable à volonté.

Toutes les communes de la métropole se sont associées à cette opération (une commande supplémentaire, coordonnée par l’agglomération, a été passée pour elles en fin de semaine dernière).
Localement, des initiatives ont été prises pour compléter le surcroît de besoins éventuels. Un dispositif « A vos masques » a été créé afin de soutenir les projets lancés par des collectifs, des associations et les acteurs de l’économie sociale et solidaire.
Des maisons de quartier ont notamment été mobilisées par l’Association Des Femmes en Fil : plus de 100 couturières bénévoles se sont fixés un objectif de production de 15 000 masques à distribuer aux riverains.
La Ville de Nantes n’a pas donné de précision sur le calendrier et les modalités de l’opération. Une chose est certaine : tous les nantais devront être équipés pour le 11 mai.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *