Cinq millions d’heures de travail pour les chantiers navals de Saint-Nazaire

L’Elysée vient d’annoncer qu’un accord conclu entre les chantiers STX de Saint-Nazaire et l’armateur italo-suisse MSC, devrait déboucher sur une prise de commande par ce dernier d’un nouveau paquebot de croisière. Un ballon d’oxygène pour les chantiers navals de Saint-Nazaire, arrêtés depuis une semaine.

Cette annonce de Nicolas Sarkozy constitue une grosse bouffée d’oxygène pour STX France, dont les ateliers de production sur les chantiers navals de Saint-Nazaire, sont à l’arrêt depuis une semaine en raison d’une chute brutale d’activité.
L’accord entre l’armateur MSC et STX France, conclu par l’entremise de l’Etat, actionnaire à 33% des chantiers navals de Saint-Nazaire, porte sur la commande d’un nouveau paquebot de croisière qui, « sous réserve de la confirmation définitive de financement », devrait fournir cinq millions nouvelles heures de travail à STX France, ce qui lui permettrait de redémarrer une activité dans un délai « de huit semaines » selon la CFDT.

La conception de ce nouveau paquebot, identique à celui d’une précédente commande de MSC, le Magnifica qui a d’ailleurs pris son premier départ ce matin, ne devrait pas nécessiter de nouvelles études, mais la commande d’un prototype pourrait néanmoins créer « six à huit mois de travail » pour les techniciens de STX.
« Avec cette commande, MSC et STX France prolongent leur relation de long terme, illustrée par la livraison du paquebot MSC Magnifica, vitrine du savoir-faire de la filière de la construction navale du bassin industriel de Saint-Nazaire qui représente plus de 6.000 emplois », s’est félicité hier Nicolas Sarkozy avant d’ajouter que l’Etat «était resté totalement mobilisé aux côtés de STX France pour concrétiser cette commande».
Autre bonne nouvelle pour Saint-Nazaire : l’intérêt porté par les Russes sur les Bâtiments de Projection et de commandement français (BPC) de type Mistral qui pourrait également déboucher sur un nouveau projet de commande.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *