Castel Viandes (Châteaubriant) lâché par McDonald’s

Le fast food américain a suspendu « par précaution » ses approvisionnements auprès de Castel Viandes (Loire Atlantique), suspectée de tromperie.

Flunch et McDonad’s ont-ils été trompés par Castel Viandes ? Depuis deux mois, cette société castelbriantaise, spécialisée dans la découpe de viande, est au cœur du polémique qui la soupçonne d’avoir fourni à ses clients des lots de steaks avariés issus d’une opération dite de « remballe ».

Aprrès l’affaire Flunch, l’affaire McDonald’s

Les viandes incriminées aurait été fournies à Mcdo via sa centrale d’achat McKey en août 2008, affirme un article du Parisien-Aujourd’hui en France.

Dans un communiqué, la chaîne américaine de restauration rapide indique qu’à ce stade de l’enquête, « McKey n’a détecté aucune anomalie » sur les lots qui lui ont été livrés en août 2008. La décision de suspendre le contrat d’approvisionnement qui la lie à Castel Viandes n’aurait été prise qu’à titre conservatoire, « par précaution », après l’affaire Flunch, révélée en mars : «Nous sommes prêts à reprendre les approvisionnements dès lors que les garanties pour assurer la qualité du produit aux consommateurs seront à nouveau réunies» ajoute McKey.

Perquisition en février 2013

En février, Castel Viandes a fait l’objet d’une perquisition suite à des accusations portées par un de ses anciens cadres, licencié en 2008 : l’homme prétendait que l’entreprise avait fourni, après réétiquetage, des steaks avariés à plusieurs de ses clients, dont Flunch.

Des faits qu’ont toujours démentis les responsables de Castel Viandes : « Si des choses graves avaient été découvertes lors de la perquisition effetuée par 60 policiers il y a deux mois, l’agrément sanitaire aurait été suspendu » argumente Me Benoît Chabert, l’avocat de Castel Viandes.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *