Apéro géant du 1er juin : la préfecture sur Facebook !

Alors que l’apéro géant nantais du 1er juin 2011 est de nouveau d’actualité sur Facebook, la préfecture a laissé quelques messages supposés dissuasifs sur la page officielle de l’événement.

On a pu croire que c’était annulé, mais non en fait. L’apéro géant de Nantes du 1er juin 2011, veille du jeudi de l’Ascension, refait parler de lui, à 5-6 jours de l’éventuel événement. Et semble plus que jamais d’actualité, avec 5 000 personnes inscrites sur la page. Après, rien ne dit que ces 5 000 investiront les rues nantaises. Mais rien ne dit le contraire. Bref, c’est flou.

Alors, la préfecture, pas forcément sereine, informe, prévient, avertit. Elle a même eu l’idée de se créer un compte Facebook, spécialement pour l’occasion ! Laissant dans la foulée un commentaire qui n’atteindra pas forcément des sommets de popularité sur la page officielle de l’apéro, « Apéro géant, nouvelle édition ».

 

2. Rappel des faits

Sur le ton de « attention jeunes gens » : « Des événements festifs sont régulièrement organisés sur la voie publique en Loire-Atlantique, mais les pouvoirs publics rappellent qu’un tel rassemblement « spontané » présente des risques spécifiques du fait de l’absence d’organisateurs identifiés, du nombre élevé de participants et de… l’incitation à  la consommation d’alcool […] Si tous les services publics compétents ont été mobilisés lors de deux précédents « apéros géants » à  Nantes, un drame est intervenu dans la nuit du 12 au 13 mai 2010 avec le décès d’un jeune homme qui avait 2,4 grammes d’alcool dans le sang. »

 

3. Aura lieu, aura pas lieu ?

Poursuivant, chiffres à  l’appui : « Le bilan était par ailleurs de 57 conduites au CHU (comas éthyliques, hospitalisations pour blessures plus ou moins graves) et de 42 interpellations. »

Le spontané, ce n’est pas forcément la tasse de thé des institutions, sinon désarmées, au moins souvent désarà§onnées dans ce type de situation. Du coup, elles cherchent l’organisateur. En vain, pour l’instant. De là  à  envisager l’interdiction d’alcool sur la voie publique ce soir-là , il n’y a qu’un pas. Et un apéro sans alcool n’en est plus vraiment un… Ajoutons que les derniers exemples, à  l’échelle nationale, de tentatives de pseudo-apéros ont été autant de fiascos. A tous les niveaux. Et que finalement, cette « mode » soudaine a vite déchanté. Alors, suspense sur ce nouvel essai : l’apéro géant de Nantes fera-t-il pschitt ou pas pschitt?

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *