Alcatel-Lucent : les salariés d’Orvault manifestent à Nantes

Opposés au plan de restructuration du groupe qui prévoit notamment la fermeture de deux sites et la cession de l’usine d’Orvault (Loire-Atlantique), les salariés d’Alcatel-Lucent ont manifesté ce mardi sur l’Ile de Nantes.

Mobilisés par l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT, plusieurs centaines de salariés Alcatel-Lucent ont exprimé leur inquiétude ce mardi à Nantes, une semaine après une première manifestation d’envergure (1 500 salariés) organisée à Paris.

Beaucoup de nantais, en provenance de l’usine Orvault, sont venus alimenter le cortège regroupé sur l’Ile de Nantes. A lui seul, le site de Loire-Atlantique compte 510 salariés, dont près de 200 ingénieurs affectés aux recherches sur la technologie 4G. La vente de l’usine (implantée en 1971), programmée par le plan de restructuration «Shift » dévoilé début octobre par la direction du groupe, pourrait entraîner leur transfert dans une unité bretonne, à Lannion (Côtes d’Armor) ou en région parisienne, à Villarceaux (Essonne).
Un « campus digital » positionné sur de nouvelles activités serait créé pour les autres salariés. Une annonce qui laisse dubitatif l’ensemble des organisations syndicales.

Rappelons que la réorganisation du groupe Alcatel-Lucent va se traduire par la suppression de 900 postes en France. Confronté à une dette de 2 milliards d’euros, la marque souhaite recentrer son activité sur le marché du sans-fil et de l’IP. Un virage stratégique qui sera fatal aux sites de Rennes et de Toulouse, voués à disparaître dès 2014.

Post author

Laisser une réponse

Veuillez répondre à ce Captcha *